6

THE Projet de naissance

Bon je sais je devais te parler accouchement ma brave lectrice. Et puis finalement faut quand même que je te parle du projet de naissance que j’avais présenté à la maternité avant.

En gros il ressemble au précédent que j’avais pour le Pepito (là), sauf que je l’ai disons « allégé » et surtout je suis bien moins radicale au sujet de la péridurale. Faut dire qu’après mon accouchement poucrite du Pepito je suis devenue plus cool vis à vis d’elle. Des fois je l’ai même souhaitée lors de mes douleurs menstruelles, et aussi la fois j’ai explosé mon petit doigt de pied dans une plinthe huhuhu.

 Voici donc la bête:

Projet de naissance

Voici mes souhaits pour la naissance de mon enfant, j’ai bien conscience que tout cela ne sera possible que si l’accouchement se déroule sans problème.
Merci à vous de m’expliquer vos gestes médicaux et de me prévenir avant de les pratiquer.

-Le travail:

-Je souhaite être libre de mes mouvements.
 Soit avoir le monitoring en discontinu, ou bien le monitoring ambulatoire.
 -Je souhaite avoir un cathlon bouché ou une voie d’abord. (je ne souhaite pas être perfusée) .
 -Je souhaite essayer d’accoucher sans péridurale (du moins essayer de tenir le plus longtemps possible sans), si je venais à en demander une j’aimerais que mon choix me soit rappelé.
-Je souhaite pouvoir boire (éventuellement manger).
 

-Déclenchement
-Je ne souhaite pas (dans la mesure du possible) de déclenchement de l’accouchement.
 (Pas de décollement des membranes ou une rupture de la poche des eaux.)

-Accouchement :
-Je souhaite accoucher dans la position de mon choix, accroupie dans l’idéal.
 -Je ne souhaite pas d’épisiotomie sauf si danger pour le bébé ou pour moi, je préfère une déchirure.
 

-Naissance :
 -Attendre que le cordon cesse de battre avant de le clamper.
 -Que mon bébé ne soit ni sondé, ni aspiré sauf si problème.

 
-Ensuite…
 -Si besoin d’une révision utérine je souhaite être anesthésiée.
 -Idem en cas de déchirure (ou bien d’épisiotomie) je souhaite être anesthésiée pour être recousue.

Je suis donc allée présenter ce projet de naissance à la maternité sur les conseils de la sage-femme qui a fait mon suivi de grossesse.

Faut savoir qu’à la maternité où j’accouche il y a des affiches partout intitulées « Projet de naissance », quand j’avais vu ça ma curiosité fut piquée au vif, j’ai cru un instant que la mater proposait aux femmes de rédiger leur projet de naissance avec un soignant pour un accompagnement parfait lors de la naissance.

Tu vois ambiance licorne hippie dans mon cœur >> MOUHAHA

Bien évidemment je ne suis que niaiserie, en fait c’était un discours paternaliste bien moisi du style:

« Hé là, toi femme enceinte! On sait que y’a une mode ridicule qui consiste à venir nous donner tes souhaits lors de ta ponte, par le biais de ce que tu appelle un projet de naissance. Sache que ça nous emmerde, on aime bien faire comme on veut nous, et cette mode nous agace passablement. Mais comme on peut pas ouvertement te dire FUCK prout, merci donc de venir nous présenter ton projet de naissance avant le jour J histoire qu’on s’assure que tu ne veuilles pas accoucher dans la baignoire avec des dauphins et des mérous. »

Signé: Le chef de service (j’ai bac +54 incline toi devant moi)

Ambiaaaaaaaance

doc1

                    Pierre- Josette gynécologue à Pouillette en Brie                                                                          source

 

J’ai donc pris RDV avec la sage-femme cadre du service pour lui présenter mon projet. Et ma foi ça a été un moment sympa, elle a tenu a ce que je lui présente oralement mon projet au lieu de le prendre et le lire. Comme ça ça fait un peu présentation d’exposé (nooooooooooooooon!!). Mais en fait ça a été l’occasion d’échanges sur l’accouchement physiologique. Au final mon projet était tout à fait réalisable selon elle, après elle ne pouvait me promettre que tout serait respecté car selon les soignants présents le jour J certains pouvaient se montrer plus ou moins ouverts.

J’ai été agréablement surprise par cet échange qui était à l’inverse du discours tenu sur l’affiche sus-citée. En sortant j’ai croisé les doigts pour tomber sur quelqu’un comme elle le jour de mon accouchement.

T’ai-je déjà dit que j’aime les sage-femmes? Par contre boooouh les gynécos, je ne leur souhaite que des ersatz de rocher Suchard, oui je suis dure mais bordel ils l’ont cherché aussi!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
2

Prélude à un accouchement

Cher toi, avant de te raconter mon accouchement il faut que j’installe l’intrigue. La trame narratrice quoi… Tiens au moins j’aurais pas fait filière littéraire pour rien >>> MOUAHAHAHA.

Donc voilà: retour en arrière avant mon accouchement. Je suis une baleine insomniaque et je rêve d’accoucher un peu en avance car je me traîne telle une serpillère anémique.

Quand je lis certaines blogueuses enceintes qui font plein d’activités avec leur(s) aîné(s) ou qui bricolent des choses pour la progéniture à naître je suis admirative et je me dis: prennent-elles de la coke? « Mais comment elles trouvent l’énergie pour faire tout ça? ». Moi j’ai juste envie de larver devant mon PC, d’ailleurs c’est ce que je fais allégrement.

tired-woman-630x419

                            Source    Mais noooon c’est pas une vraie photo de moi, t’as bu ou quoi?!

Je songe même à renommer le congé maternité: congé mater-glande-book.

J’ai quand même deux projets en tête, je veux faire un mobile en origami pour mon futur bébé (j’en ai fait un pour mon Pepito quand il était ventre inside, donc bon je vais quand même en faire un pour baby two) ET je dois depuis environ 3 ans peindre le prénom du Pepito en lettres cartonnées comme ça là:

lettre-en-carton-a-qui-tient-debout-175-x-175-x-55-cm-s

Mais bon bof j’ai encore un mois avant la naissance du coup je continue de glander à donf. Et puis franchement pourquoi faire aujourd’hui ce qu’on peut reporter à demain? Hein?! Hein?!

Puis dans la nuit du 13 au 14 février je me réveille avec des contractions.

Merde elles font mal.

Merde elles sont rapprochées.

Merde je suis sensée accoucher seulement dans un mois gniiiiiiiiii.

Et puis franchement chiotte le 14 février je voulais fêter la St Valentin avec le Padre tranquillou quoi! Dans la salle d’accouchement je ne peux objectivement pas me goinfrer de super bons petits plats Picard (je vénère Picard sache le).

Bon j’attends pour voir ce que ça donne… Je ne préviens pas le Padre en me disant que si c’est le moment je le laisse dormir au maximum avant de partir à la mater. Les contractions sont espacées de moins de 5 minutes… aïïïïeuuuuh

Mais en fait je le sens pas, je me dis que c’est pas pour aujourd’hui. Putain d’instinct.

Le temps passe, bordel ça fait quasi 3 heures que ça dure ce bazar… Du coup quand je réalise ça je commence à stresser. « Calme toi la gueuse » me dis-je.

Je décide alors de regarder une vidéo de relaxation sur ma tablette.

Oui car avec mes saloperies d’insomnies il y a un truc qui me calme et qui arrive parfois à m’endormir se sont les vidéos d’ASMR que je mate sur you tube. Si tu connais pas vas voir LA mais je te préviens si tu connais pas ça peut paraître un peu spécial de prime abord. Mais bon on s’en fout ça me détend c’est tout ce qui compte.

Donc je lance ma vidéo et RZZZZZZ je m’endors, donc ouf c’était pas pour cette fois

> faux travail ma gueuse!

Deux jours plus tard, parée de mon Pepito on fait des courses, on se balade, on va voir mes collègues et là je leur dit en rigolant « LOOOOOL je peux accoucher à n’importe quel moment maintenant, si ça se trouve demain! »

La femme enceinte possède t-elle de pouvoirs divinatoires? >>> OUI

Meeeeeeerde j’aurais du tenter un loto quelle buse…

Car oui j’ai accouché dans la nuit qui a suivi et j’ai rien vu venir, seul truc bizarre de la journée, quand j’ai quitté mes collègues ce jour là j’ai eu un putain de mal de bide comme une contraction qui dure 5 minutes, comme ça s’est passé j’ai continué ma life et je suis allée au Mac Do (oui oooh bon ça va j’y vais deux fois l’an).

A pluche pour te raconter le déroulement du jour J.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2

Quelqu’un à vous présenter

Salut you,

je sais pas si t’es au courant mais normalement j’étais sensée pondre un nourrisson mi-mars. Le sus-cité nourrisson en a décidé autrement vu qu’il s’est pointé un mois d’avance car voilà déjà trois semaines que je suis désormais dotée d’un nouveau fils: gniiiiiiiiiiiiiii!!

Le bougre nous a bien surpris va! Évidemment tout n’était pas tout à fait prêt pour lui à la maison mais t’inquiète on gère la fougère.

17191036_1918375675060676_1152792100126803128_n

Voici donc mon petit Globule (rapport au fait qu’il a des ptits yeux globuleux, j’espère que tu ne liras jamais mon blog mon fils, m’en veux pas… bordel il va me mettre à la maison de retraite dès qu’il pourra pour se venger).

Il est tout minuscule vu qu’il faisait pas 3 kilos à la naissance, c’est trop choupi. Comme son frère dans sa belle époque il est scotché à mon sein à peu près tout le temps. D’ailleurs en parlant de frère le Pepito nous en fait voir de toutes les couleurs, à l’help!

Sinon l’accouchement s’est super bien passé un truc de ouf, rien à voir avec l’accouchement du Pepito qui fut traumatique (, et et re-là). Limite là maintenant je te fais un troisième gosse (nan mais je déconne la grossesse sans dormir ça craint du boudin, et les nuit blanches ça pue aussi).

D’ailleurs je reviendrai te raconter tout ça bientôt…enfin si le Globule veut bien se laisser poser plus de 2 minutes, car sache le je suis en train de t’écrire cet article d’une seule main tout en allaitant, ce qui est fort peu pratique.

Bon allez je vais tenter un posage dans transat du Globule et, ô comble du luxe tenter de coiffer mes cheveux, j’y crois à donf, je vais peut-être ne plus ressembler à un Jackson 5 d’ici la fin de la journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

0

La deuxième grossesse vs. la première

Cher toi,

je suis pas viendue depuis un bon bout de temps te voir ma brave biquette, grossesse, fatigue toussa toussa.

J’ai encore un mois à tirer avant la sortie du numérobis (moins j’espère, pitiééééé petit foetus) le terme est pour le 14 mars mais j’ai envie d’accoucher début mars, une lubie cherche pas, depuis que je suis enceinte je yoyotte grave de la mansarde.

baleinearayures09

Quand je compare mes 2 grossesses je constate qu’il y a tout de même beaucoup de similitudes entre les 2, une grosse différence étant la fatigue puissance 1000 pour le deuxième.

Pour le Pepito j’ai fait de grosses insomnies dès le 5/6ème mois avec des impatiences dans les jambes, le truc qui te rend juste dingue. Par contre les insomnies se sont arrêtées nettes environ 1 mois avant la naissance.

Pour le numérobis: tout pareil, aujourd’hui même si elles sont moins fortes j’ai un  sommeil semi-moisi, j’ai l’impression de me traîner perpétuellement telle une loque loqueteuse. Heureusement j’ai été arrêtée assez tôt pour me permettre de me reposer. Mais vas-y dis moi comment on se repose en gérant un Pepito qui LUI se lève à l’aube et qui commence à ne plus siester l’après midi (nooooooooooooooooon!!!)?  Heureusement Dieu a créé l’école et les papy-mamies (et le kir… amen).

Pour le Pepito j’ai eu pas mal de vomissements les premiers mois surtout le soir, mais en journée ça allait pas trop mal.

Pour le numérobis j’ai eu le mal de mer perpétuel pendant 3 mois même l’apéro ne me faisait plus envie c’est dire…enfin de toute façon sans alcool pffffffff voilà quoi quel intérêt? (je ne peux plus voir le fucking jus d’orange en peinture). Par contre en comparaison j’ai eu moins de vomissements

Sinon il y a tout de même une deuxième grosse différence: c’est mon attitude vis à vis de la grossesse et de l’enfant à naître. Pour le Pepito après une fausse-couche, la PMA et 2 ans d’attente j’étais un peu sur mon petit nuage d’attendre le divin enfant. Tu sais quand tu te caresses le ventre en pensant à ton petit bébé avec un air niais.

Ben pour le numérobis rien de tout cela, t’es tellement prise dans le quotidien que t’as un peu autre chose à faire que de lui causer quotidiennement ou de lui faire écouter du Mozart dans le liquide amniotique à ce pauvre fœtus.

C’est donc une grossesse plus « éprouvante » que pour le Pepito que je vis, après, mine de rien  3 ans se sont écoulés, j’ai vieilli ma gueuse. Nan mais rigole pas j’ai 30 ans passés (hum hum rajoute + 4 en fait) ben ça serait certainement bien différent si j’avais 25 ans quoi.

Du coup je sais que cette grossesse est la dernière, déjà parce que je trouve que 2 loupiots ça suffira amplement pour moi, et puis franchement c’est pénible cette période, je ne me vois pas recommencer ça une 3ème fois.

Bon je te laisse je vais finir ma valise de maternité, t’inquiète pas ma poule j’ai bien mes slips filet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4

Les joies de la grossesse (arnaque inside)

Bon ma brave bougresse je t’ai déjà dit que je suis encloquée depuis quelques mois, ce n’est pas de tout repos tu sais et le pire dans tout ça quand même c’est que je peux pas compenser avec un kir.

Au départ je fus toute frétillante en voyant mon test de grossesse positif (gniiiiiiiii) je l’avais acheté en secret et je le brandis fièrement sous le nez du padre en lui disant « Tu veux voir un truc marrant?! » Bon après c’est pas de l’annonce romantico-chialante mais le projet bébé étant là j’allais pas organiser un flash mob pour lui annoncer non plus.

C’est fourbe la grossesse, au début t’es jouassouille, PUIS apparaissent les nausées et leurs cop’s les vomissements…

vomibleuarg

                                  Bleeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuuuuaaarg       (source)

Les nausées sont des garces, par exemple j’avais une méga grosse dalle, puis devant mon assiette: bof ça me dit rien bleuarg, les aliments que j’adorais d’habitude me faisait l’effet d’une assiette de navets bouillis (autant se petit-suicider quoi).

Un jour j’ai une l’idée lumineuse d’éclater sur la vitre de la cuisine une fucking mouche (les mouches c’est crade et ça chie partout), j’ai eu le bout goût d’exploser cette mouche si violemment que des boyaux de mouches s’étaient éparpillés autour du cadavre. A la vue de ce spectacle fort ragoutant j’ai été prise de telles nausées que j’ai fini allongée sur le carrelage à demi-agonisante (ça m’apprendra tu vas me dire).

Bon les vomissements pour moi se sont globalement limités au soir: l’épreuve de la brosse à dents ma brave dame, toi même tu sais. C’est mieux que de vomir sur ses collègues en journée quand même.

Après évidemment y’a aussi cette putain de fatigue, au début bien présente: »beuheuheu je suis fatiguééééééééééééée tu te rends pas compte » chialée devant le padre.

Maintenant je dois faire avec les insomnies moisies du slip, deux à trois heures par nuit à tournicoter comme un asticot moldave. Pour la plus grande joie du padre qui me jette des regards noirs au petit matin, « Plains toi au foetus lui dis-je » bizarrement il insiste pas huhu.

Et pour ponctuer le tout j’ai testé pour toi le lumbago spécial femme enceinte, et ben bordel ça pique un peu, j’étais une mamie recroquevillée qui devait pousser une chaise devant elle pour se déplacer (oui oui tel un déambulateur).

So glam la grossesse…Et dire qu’il y’a des femmes qui n’ont aucun désagrément de grossesse (elles vont le payer car leur enfant sera goth-satanique dès la maternelle MOUHAHAHA VENGANCE!)

Bon après je vais pas faire mon ingrate, je sais que tout ça est temporaire et que j’ai de la chance d’être enceinte (j’ai attendu le Pepito 2 ans et j’ai connu la PMA donc prout) cependant les maux de la grossesse c’est tout de même fort chiant.

Que celui qui compatit à mon malheur m’envoie des chocolats (noir avec noisettes merci) ou la formule secrète du kir sans alcool qu’on dirait un vrai kir avec alcool merci ma poule.

 Rendez-vous sur Hellocoton !

10

Et c’est reparti

Bon t’as vu l’image là? T’as compris hein? Hein?

Gniiiiiiiiiiiiiiiiii je suis toute de ventre parée. Hé ouais le Pepito sera grand-frère dans les alentours de la mi-mars (alors oui en 2017 hein, je sais pas pourquoi certaines personnes me demandent ça, je ne suis point une éléphante faut arrêter la gnôle les gars).

Je flippe légèrement ma race parfois, mais bordel comment on fait pour gérer deux mômes à la fois? Dis moi que c’est finger in the nose et qu’à troizan le Pepito va s’auto-emmener à l’école et me préparer un bœuf bourguignon pendant que j’allaiterai le nouveau venu…

Sinon le bébé ventral m’a donné quelques joies à base de nausées et vomissements joyeux, mais également un siouper lumbago, le Pepito a bien proposé de mettre un pansement sur mon dos mais franchement j’ai pas senti la différence tssssss.

Bon allez je reviendrai pour te narrer mes folles aventures baleinesques, il est 11h39 j’ai faim et j’ai du gâteau au chocolat dans un coin qui m’attend, je ne peux lutter plus longtemps.

Rendez-vous sur Hellocoton !

9

Cet accouchement PAS de mes rêves

Il n’est pas rare sur les blogs de mamans que les blogueuses racontent leur accouchement.
Le mien ça fait un bout de temps que j’ai envie de le raconter (le Pepito a bientôt un an quand même), mais en même temps non.
Il ne s’est pas passé comme j’aurais voulu et ça me reste encore au travers de la gorge.

Je sais qu’au final moi et le Pepito « étions en bonne santé » comme on dit , et que c’est le plus important mais bon il a tout de même un goût amer.

Je t’avais parlé de mon projet de naissance (ici), il a été bien foiré c’est moi qui te le dis. Alors finalement today je vais te raconter mon accouchement, peut-être que ça va m’aider à faire passer la pilule ce récit.

Allez let’s go !

Tout commence au 8ème mois de grossesse, j’ai RDV avec l’anesthésiste, j’avais fait au préalable un bilan sanguin et là, problème : mes plaquettes sont basses, à la limite de la normale.
L’anesthésiste me dit « si ça continue comme ça vous ne pourrez pas avoir la péridurale » car c’est une contre-indication à la péri.
Je m’en fiche la péridurale, j’en veux pas, je suis même presque contente car je me dis que si je ne peux pas l’avoir je ne risque pas de la réclamer dans un moment critique.

Le type me dit que je peux prendre des corticoïdes, que parfois ça fait remonter les plaquettes.
Je suis pas très chaude à cette idée, les médocs pour le bébé bof bof. Il me dit « Bon on refait une prise de sang dans 8 jours on verra bien ».

Quelques jours plus tard j’ai mon dernier RDV avec une sage-femme de l’hôpital.
Elle voit mes fameux résultats moisis et me dit qu’il faut que je refasse des analyses tout de suite car mes résultats laissent suspecter une pré-éclampsie, ce qui est tout de même assez grave (si tu sais pas ce que c’est, wiki est ton ami). Je passe donc au labo puis je rentre chez moi.

Dans l’après-midi la sage-femme m’appelle en catastrophe « Oh là là il faut que vous veniez à l’hôpital tout de suite, vos résultats d’analyses ne sont pas bons du tout, il faut qu’on vous hospitalise tout de suite, prenez votre valise avec vous !!!!! »

PAYE TA GROSSE FLIPPE

Heureusement j’étais pas toute seule à la maison ce jour là, mes beaux-parents étaient là pour boire un café, leur présence m’a permis de ne pas m’effondrer, parce que bonjour le stress. Le beau-père a descendu ma valise de maternité qui pesait le poids d’un âne mort huhu, le padre est arrivé entre deux et zou on a filé à l’hosto.

Là-bas j’ai eu monitoring, prise de tension, prise de sang et comme tout était normal ils m’ont laissé partir, tout en me donnant un superbe bocal pour un recueil d’urine sur 24 heures.

pot24heuresglam!

Ouais ouais t’as bien lu, j’ai du pisser dans ce bocal maudit pendant 24 heures et ramener le bocal rempli à l’hôpital, t’es jalouse hein ?
Toi aussi t’aurais voulu pisser debout dans une période d’intense grossessitude ?
Toi aussi t’aurais voulu avoir la goutte de sueur qui perle à l’idée que le bocal se renverse et se répande dans ta bagnole ?!!
Avoue !

Ma coupine Kisbuel elle a connu ça aussi, elle en parle bien ici.

Donc j’ai fait mon devoir sur bocal pendant 24 heures et j’ai apporté the fucking bocal à l’hosto .

Quelques heures après mon « dépôt » au labo, une sage-femme de l’hosto m’appelle en me disant : « Oh là là il faut que vous veniez à l’hôpital tout de suite, vos résultats d’analyses ne sont pas bons du tout, il faut qu’on vous hospitalise tout de suite, prenez votre valise avec vous !!!!! »

TIENS, TIENS j’ai comme une impression de déjà vu. Limite blasée cette fois je me rend toute seule à l’hosto.

Cette fois le gynéco que je vois me dit « Bon cette fois on vous garde, vos résultats sont trop mauvais on va vous déclencher ! »
GLOUPS et même BIG GLOUPS.

Le mec a vu mon projet de naissance, il me dit « Je sais que vous ne voulez pas d’un accouchement médicalisé, on va faire au mieux, cependant vous savez un déclenchement c’est beaucoup plus douloureux qu’un accouchement normal, vous tiendrez difficilement sans péridurale »

Je ne le savais pas encore mais cette phrase je vais l’entendre plusieurs fois pendant mon séjour.

La suite bientôt ^^
Rendez-vous sur Hellocoton !