4

Le copain imaginaire

Tu sais ma poule depuis qu’il a environ 2 ans et demi, en gros depuis qu’il cause pas trop mal, le Pepito nous parle d’un pote imaginaire.

Il a tout de suite eu un prénom, je l’appellerai Pédoncule, c’est pas son vrai prénom, mais bon Pédoncule tient a son anonymat mouhahaha, et puis ce mot sonne un brin vulgaire j’aime bien.

Au tout début Pédoncule faisait peur au Pepito, puis petit à petit il s’est mit à jouer avec: « Tiens Pédoncule, je te pwête ma ptite woiture ». Le Pédoncule était TOUT LE TEMPS avec nous, il est venu en vacances avec nous (il aurait pu participer aux frais de location l’enflure), il se baladait avec nous, et en voiture sache que Pédoncule s’assoit systématiquement sur le siège avant du passager. C’est lui le copilote quoi.

Par contre dans la même journée il pouvait passer de statut de meilleur pote à pseudo-croquemitaine, par exemple parfois le Pepito refusait d’entrer dans une pièce « nooooooooon j’a peur paske y’a Pédoncule là » et parfois il fallait que je foute Pédoncule hors de sa chambre à coups de pieds au cul parce qu’il l’empêchait de dormir. Oui PARFAITEMENT MADAME j’engueulais Môôôsieur le pote imaginaire.

Pédoncule doit avoir des pouvoirs magique car il est parfois capable de se dédoubler, en effet il y a parfois un Pédoncule rose et un Pédoncule violet (trop girly ce Pédoncule, manque plus que les paillettes).

J’ai jamais cherché a contrarier le Pepito quand il parlait de lui, je me suis toujours dit qu’un farfadet vivait dans notre maison que s’il en parlait y’avait une raison, qu’il en avait besoin, ça me faisait bizzare au début et puis maintenant il faut bien dire que Pédoncule fait partie de nos vies. Aujourd’hui il en parle moins qu’à une époque mais il revient régulièrement dans les propos pépitesques. Faut dire qu’il est bien pratique ce bougre: « Bah Pepito t’as dessiné sur la nappe?!! »  » Mais non, c’est pas moi, c’est Pédoncule »…. Mouuuuais…. Bonjour l’arnaque.

Mais ce n’est pas tout, sache également que le Pepito « voit » d’autres trucs qu’on ne voit pas. (t’entends le générique de X-files dans ta tête là?)

Devant notre maison, quand il fait nuit le Pepito voit « un Monsieur blanc ». Et quand on rentre chez nous de nuit je peux te dire qu’il faut qu’on rentre fissa dans la baraque car le Pepito a grave la trouille de lui.

A Halloween dernier, le soir j’étais à table seule avec le Pepito, quand soudain il commence à me dire qu’en ce moment même y’avait plein de messieurs et dames partout autour de nous dans la pièce.

GLOUPS

Là je dois bien dire que j’ai eu un brin les miquettes, paye ton remake de 6 ème sens (et non je ne montre pas de films d’horreur à mon fils). Tu remarqueras quand même que me faire flipper le soir d’Halloween quand même niveau timing: tip top!

Allez rassure moi, dis moi toi aussi que ton enfant a un pote imaginaire chelou.

Bon c’est pas tout ça il pleut faut que je ramasse mon linge bordel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
2

Occupons les mômes: les perles d’eau

Bon ça y est les vacances scolaires sont là et faut bien occuper la marmaille, enfin pour moi le Pepito surtout parce que bon à 4 mois le Globule son grand plaisir actuel est de faire des roulades sur le tapis. J’ai donc prévu pour les vacances plusieurs activités Pepitesque pour occuper ma progéniture. Voici notre activité du jour: les perles d’eau.

-Matos:

-Des perles d’eau (trouvées sur Amaztrucmuche)

-Des contenants divers et variés (pour moi les vestiges de repas Picard… Picard je t’aime, épouse moi) donc des verrines, des coupelles etc…

-Un lot de pinces (trouvées également chez Amazbidule) (j’ai pas de partenariat avec Amazmachinchouette hein) mais tu peux aussi prendre des cuillères de différentes tailles.

A la base les perles sont de minuscules billes pas plus grosses que des perles de rocaille. Il faut donc les mettre dans un saladier et les faire gonfler avec de l’eau, il a fallu 2 heures pour qu’elles se gorgent bien d’eau, j’ai du rajouter plusieurs fois de l’eau car les bougresses picolaient plus que moi un soir d’apéro.

                       Les billes encore sèches

Le Pepito vibrait de joie à l’idée de farfouiller là dedans et allait sans cesse voir si les perles grossissaient, deux heures c’est long quand on a 3 ans.

Enfin l’heure fut venue de jouer et ma foi ça a eu un grand succès. La sensation des perles sous les doigts est très étrange, c’est un peu gluant, humide mais ça ne laisse pas les doigts mouillés.

Les perles sont super jolies à regarder, c’est coloré, brillant.

Le Pepito a adoré malaxer les perles à pleines mains, puis il les a transvasées d’un récipient à l’autre avec les mains, les pinces, les cuillères.

Enfin il a fait des « soupes de billes pour Trotro » (pauvre Trotro, déso mon vieux)

Bon sinon en négatif faut dire quand même que ces fucking perles glissent facilement des mains et rebondissent comme des fofolles, du coup avec un troizan tu imagines bien que j’ai passé ma matinée à récupérer des perlouses sur mon carrelage. ET si comme le Pepito ton enfant a la riche idée d’écrabouiller quelques perles au sol pour voir ce que ça fait (plein plein de micros morceaux de gel dégueu) tu vas sortir l’éponge dans la joie et te mettre à quatre pattes. Mais à part ça franchement c’était fun, regarde on a fait aussi du tri par couleur, moi même je me suis éclatée a tripatouiller les perles.

                 Admire la beautifulance

Il paraît qu’on peut réutiliser les perles si on les fait sécher, à voir mais à mon avis il va falloir plusieurs jours pour qu’elles reprennent leur forme d’origine.

Activité à refaire Josette je valide!

Rendez-vous sur Hellocoton !

3

Le p’tit deuxième

Salut petit bretzel,
tu sais le Globule a déjà 4 mois, c’est taffreux comme le temps passe vite.

Il pousse comme un champignon sous hormones, la micro-crevette orangée (fucking jaunisse) née d’avance est devenue un superbe potelé a triple menton portant du 6 mois. Ce me fait bizarre vu que le Pepito respectait consciencieusement les tailles de fringues. J’ai l’impression qu’il sera gigantesque, d’ailleurs un gynéco me l’avait dit (pas gygy malheureuse!) car lors d’une écho il m’avait dit , je cite : « Oh il sera très grand, il a de grands segments ». OK mon bougre de toute façon vu que je suis naine je sais que ma progéniture me mangera la soupe sur la tête.

C’est assez marrant de voir les différences entre le Pepito et le Globule.
Le Globule est plus cool que mon Pepito dans l’ensemble (reflux, coliques, BABI, je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé avec le Pepito mais il braillait tout le temps).
Cependant le Globule n’aime pas trop non plus être hors des bras et loin du nichon sacré… J’arrive quand même à le faire dormir en poussette, en voiture, et PARFOIS dans son lit, cependant si jamais il n’est pas d’accord pour siester (ce qui arrive quand même 9 fois sur 10) il me sort des cris immondes qui à mon avis ressemblent beaucoup à des cris de bébé T-rex.
J’ai un peu peur d’avoir les services sociaux au cul envoyés par les voisins qui doivent se demander ce qu’on lui fait… (juste une tentative de sieste putain!)

Au niveau moteur je vois bien qu’il bouge son boule comme il faut, les roulades sont déjà de mise. Et niveau bavardage il gère les « agouaaaaaaa » et autres « bleuaaaaaa » comme un chef. D’ailleurs crois moi ou pas l’autre jour il pissait de flotte et je lui ai dit « Comment on va faire pour aller chercher ton frangin à l’école vu qu’il pleut ? » et là JE TE JURE il m’a répondu « kawéééééééé » K-WAY QUOI !!! non mais t’as vu mon fils est un génie !!

Le Pepito dans sa jeunesse (huhu) était souriant et rigolait facilement, mais le Globule bordel c’est pas facile de le faire rire. Et quand j’y arrive on dirait qu’il se contient, genre « Il suffit ! Mais enfin restons sérieux chère mère !», jamais de gros éclats de rires, frustratiooooon. Du coup je compense sur le Pepito qui est très friand de chatouilles, une fois je l’ai même fait pisser dans son froc tellement il riait, mais bon je sais pas bien si je dois être fière là du coup…

Sinon, différence ENORME avec le Pepito… le Globule fait ses nuits. Alors par contre chut tu gardes ça pour toi steup parce que là je fanfaronne pas, je sais que si l’univers entend ça, cette nuit il va me faire la misère. Donc officiellement je t’indique que le Globule me réveille 45 fois la nuit, voilà c’est dit.

On a trouvé un pseudo rythme a quatre, je trouve que c’est plus facile avec l’école du Pepito car tout est bien organisé. Je passe ma journée seule avec le Globule et je gère les deux mioches le matin et après l’école jusqu’au retour du Padre le soir. Par contre je t’avoue que je balise à mort pour les vacances scolaires, gérer le Pepito en demande d’activités (comme étaler de l’homéoplasmine sur le siège auto ou vider totalement la boîte de mouchoirs afin d’en recouvrir chaque dalle de carrelage du séjour) et le Globule perpétuellement collé au sein ça va être chauuuuuuud. Je reprend le boulot en octobre donc ça va être sympa d’être à la maison en été mais peut-être aussi vais-je décéder des nerfs au bout de 3 jours. On verra bien, si je gère je pourrai ensuite survivre finger in the nose dans un monde post-apocalyptique où tous les humains seraient transformés en zombies. Coucou Daryl.

Allez je te laisse je vais ranger ma visseuse-dévisseuse.

PS : Toi là ! N’oublie pas dans ta prochaine vidéo #jaimelekir

Rendez-vous sur Hellocoton !

4

Quand ça veut pas, ça veut pas…

Bonjour le titre qui veut rien dire, ce dimanche je sais pas si c’était la lune ou bien si vénus était aligné avec un champ de salsifis et une usine fabricant de la gentiane (beurk et beurk bis) mais bordel la matinée fut rock and roll option moisie du slip.

Nous avions une mission: Nous préparer pour aller à un repas de famille et partir à midi dernier carat, tout ceci en 3 heures. Ça paraît facile comme ça: MOUHAHAHA

9h00: Je suis dans la chambre du Globule, j’ai un bébé scotché au sein. Je semi-comate, le Pepito squatte le lit conjugal avec le Padre. Il se fait engueuler, faut dire que ça fait une heure qu’il doit sauter sur le lit. J’entends le Padre sommer l’enfant de retourner se coucher dans son lit.

Je me dis que le Padre boit, car l’enfant étant survolté dès 7h30 TOUS les jours de la semaine le premier qui me le rendort à 9h je lui envoie un tonneau de kir.

9h15: Je me lève, je change la couche du Globule, je descend avec la marmaille (tu noteras que le Padre LUI est resté au lit).

Je sors le petit déj.

9h25: Je m’attable.

Un grand « prouuuuuuuuut sprouiiiiiiiiiiiiich » résonne à mes oreilles…

9h26 je monte changer la couche du Globule. Sache que le Globule est fort consciencieux dans ses excrétions car il rempli sa couche à tous NOS repas… histoire de nous mettre en appétit je pense.

9h27 C’est atomique, y’en a partout c’est limite remonté jusqu’au cou

9h28 Je fais un bain au Globule

9h45 Je redescend avec un Globule rutilant.

9h46 Je trouve le Pepito par terre en train d’essuyer un truc « Za tout nettoyé moi! » me dit-il. « Gnééé?! » Lui dis-je.

« C’est « machin » (son copain imaginaire) qui a renversé mon verre d’eau » (oui le Pepito a un pote imaginaire).

Moi: « gniiiiiii » En effet y’a de l’eau partout, dans la cuisine, dans la salle à manger… On dirait qu’il a explosé un pack de cristaline au sol, pourtant non y’avait qu’un pauvre fond d’eau dans son verre, c’est paranormal. J’éponge. Puis je lance une machine avec tout ce qui fut touché par l’explosion cacatesque du globule.

9h55: Je retourne vers mon café (froid) et j’ouvre un pot de confiture, le dessus de la confiture est moisi, mais bordeeeeeeeeeeeeeeeel!!!!!!

rhaaaaa

10h15 J’ai fini mon ptit déj, le padre est enfin sorti de sa couette, j’ai 2-3 trucs à faire, ranger, bouiner quoi ET me préparer.

10h45 Alors que j’allais m’habiller le Pepito surgit car il a décidé de s’habiller lui aussi. Meeeeeerde la tenue que je voulais lui mettre est une loque en boule, je sors le fer à repasser. Le Padre me déclare qu’il souhaite porter sa chemise jaune, tu sais celle qui est une loque en boule (bis) au fond du panier à linge.

Je repasse et c’est ma joie. En bas le Globule hurle, le Padre gère.

10h55 Le Pepito s’habille tout seul je retourne me préparer.

10h56 Le Pepito alors qu’il s’était habillé tout seul se déssape et me déclare qu’il a pissé dans son slip.

10h58 J’emmène le Pepito aux toilettes, on change de slip.

11h00 Je retourne me préparer.

11h02 Le Pepito me déclare qu’il souhaite faire caca.

10h05 Le Padre monte avec le Globule hurlant qui a manifestement la dalle. Je déballe le nichon le Padre va faire sa douche (avant d’avoir préalablement torché le cul pepitesque).

Je fini la tétée, je met au Globule ses plus beaux atours (on va au resto quand même bordel) et je fais la toilette du Pepito. Le Globule se met à brailler.

Il est donc 11h45 je suis à moitié à poil MAIS mes gosses sont prêts. S’en suit une lutte interminable ou je tente désespérément de me fringuer et de me maquiller, sans cesse interrompue par un Pepito qui veut ABSOLUMENT me parler NOW de la voiture de Oui-oui et du fait qu’il a construit des remparts pour empêcher les grenouilles de rentrer dans sa chambre (t’inquiète, j’ai pas compris non plus). Le Globule braille comme un veau dans les bras de son père, c’est super, fond sonore ultra zen!

12h00 Je prépare le sac à langer, car oui je suis la plus belle pour aller me restaurer!

Grand départ à 12h10 youpiiiiii on est presque pas en retard. On roule.

12h20 Bordel on a oublié de prendre le ballotin de chocolats à l’intention de ceux qui nous invitent!

12h30 Bordel on a oublié d’aller voter!

Et crois le ou pas en arrivant je me suis refermée la porte de la bagnole sur le coude…

Aïïïïïïïïïeeeuuuuuuuuuuuuuh Putain de bordel de b***!!!!!!!!

Mais heureusement juste après y’avait un kir pour l’apéro>>> Happy end!

Rendez-vous sur Hellocoton !

5

Cet accouchement de mes rêves – partie 2

bolos-bizarros-9

Je continue aujourd’hui (il était temps) mon récit de ponte. Je suis donc sur le tabouret d’accouchement. Le Padre s’installe sur le siège derrière. J’ai un peu l’impression d’être assise sur les chiottes mais sinon à part ça c’est relativement confortable, la position allongée ne me fait pas envie de toute façon.

Viviane (la SF) me fait une prise de sang et me pose un perf, du coup j’en voulais pas et c’était bien indiqué dans le projet de naissance (pourtant elle l’a lu je l’ai vu faire à mon arrivée) mais étant déjà complètement dans ma bulle j’ai absolument pas tilté. C’est bien après que je me suis dis « Hé l’autre! » Vu que j’ai pas bougé du tabouret ensuite heureusement ça ne m’a pas gêné plus que ça. Une auxiliaire de puériculture se présente à nous, elle nous accompagnera aussi je l’appellerai Patricia. Viviane de son côté m’explique comment utiliser les deux bandes de tissu pour qu’à chaque contraction je m’en serve pour m’étirer.

58

         En gros c’était comme ça

De son côté Patricia sort un lecteur CD et nous met de la musique, on n’avait rien demandé mais c’est hyper agréable. Les chansons qui passent sont « actuelles » mais se sont des versions douces, du coup c’est relaxant mais c’est pas non plus gnangnan.

Une ambiance zen se créée, il fait nuit, la pièce est peu éclairée, c’est calme, on entend un fond sonore discret, il  n’y a que nous et Viviane, parfois Patricia passe mais en toute discrétion. J’ai l’impression que cette ambiance cocon m’aide a gérer tranquillement le travail.

Ah si y’a quand même Viviane qui passe son temps à replacer le monitoring, manifestement monsieur fœtus dansait la tecktonik là dedans car elle perdait sans cesse les battements de son cœur. Et putain elle me fait mal, j’ai même l’impression qu’à m’appuyer sans cesse sur le bide elle me provoque des contractions. Je lui sors tout le temps des « Maaaais euuuuuh vous me faites mal! » et elle me dit « mais non c’est les contractions! » moooouais on va dire ça…

A part ça elle est cool, elle m’accompagne bien car au début je gère les contractions tel un cornichon moldave, entre les contractions je reste crispée ce qui fait que j’ai mal tout le temps et que je me fatigue à donf. Elle me montre comment reposer mon corps sur les bandes de tissu, elle m’encourage, elle me guide en douceur, ouf ça va mieux.

De son côté le Padre qui est situé derrière moi, prend le relai pour me guider et m’encourager, heureusement qu’ils sont là car ils me « recadrent » sinon j’aurais tendance à me crisper et n’être qu’une boule de douleur. Par contre le Padre est déçu car étant dans mon dos, il pourrait me masser, d’ailleurs le tabouret est aussi prévu pour que la maman se repose sur le papa située derrière elle, mais en fait je supporte pas qu’on me touche pendant le travail, c’est épidermique, mais bon il me soutient moralement c’est déjà beaucoup.

A chaque contraction je gémis, ça doit ressembler à une vache qui beugle mais j’en ai strictement rien à foutre ça me fait du bien de faire sortir ces gémissements, je m’agrippe aux tissus et m’étire de tout mon poids dessus ce qui me soulage beaucoup et en plus ça aide le bébé à descendre. D’ailleurs il me « pèse » je sens à quel point ça appuie en bas, je sens que les hémorroïdes seront mes potes très bientôt…

Je pense à la péri, comme ça de loin mais elle ne me fait pas envie, j’en ressens pas le besoin. J’ai mal mais je sais que ça va passer. Je pense à ma copine Kisbuel qui pour se motiver se disait que tout cela avait une fin et ma foi je dois dire que ça m’a bien aidé (bretzels en pluie du matin sur toi).

A un moment je me souviens que j’en ai eu marre et d’avoir déclaré que j’y arriverai pas, je ne sais plus si c’est la SF ou le padre qui m’a encouragé en me disant que tout allait bien et que je gérais la fougère, ben pas chiante la fille j’y suis retournée vaillamment (dans ton cul la phase de désespérance!)

La SF m’examine et indique que c’est bon je suis à 10. Sauf que bon le bébé semble pas vouloir descendre plus, du coup elle me propose de pousser pour voir ce que ça donne.

OK girl on tente! Je pousse donc en tirant comme une cinglée sur les bandes de tissu tout en braillant comme une truie qu’on égorge (le padre a eu peur de moi à ce moment là huhu chochotte). Ben tu vois ma gueuse c’est pas que j’avais plus mal qu’avant, mais crier c’était comme un instinct animal, j’avais l’impression de tout donner de ma personne et ça m’aidait d’extérioriser ça par des cris.

Viviane et Patricia s’agenouillent devant moi, la poussée est efficace on va y aller, Viviane a un haricot en métal avec du matos dedans, je ne vois pas trop quoi d’ailleurs. Je lui sors « Vous allez pas me faire d’épisio hein?! » elle rigole en me disant « Même si je voulais vous en faire une je ne pourrais pas, je ne vois rien dans votre position! » ouuuf

Je pousse donc encore 2-3 fois, je sens vaguement que le bébé passe mais ça fait un bout de temps déjà que je suis comme écartelée « là » donc c’est pas une sensation forte, et soudain on me tend un petit être tout gluant. Ledit petit être me pisse quasi immédiatement dessus (tu sais, gènes de la classe toussa). Il me paraît minuscule à côté de mon Pepito géant. Il pleure à peine. Je demande a ce qu’on m’allonge car je suis fatiguée d’être assise, on me redonne mon petit globule qui fait des grands bruits de bouche comme des bisous qui claquent me signifiant qu’il a la dalle. C’était trop mignon de le voir réclamer et aller instinctivement au sein comme ça!

J’avoue qu’après je suis restée dans un état de « sidération » d’avoir réussi à « le faire ». En à peine 4 heures tout s’est parfaitement enchaîné comme je le rêvais. Pourtant je n’y croyais pas trop car au fond de moi je pensais que ça serait encore un fiasco médicalisé. Mais non bordel cette fois je l’ai eu mon accouchement de rêve!

Rendez-vous au PMU pour fêter ça, c’est ma tournée!

Rendez-vous sur Hellocoton !

9

Cet accouchement de mes rêves

Salut ma poule,

tu peux pas savoir comme ce deuxième accouchement a été différent du premier. C’est pas compliqué c’est le jour et la nuit.

Pourtant je le sentais moyen vu que le premier s’est plutôt mal passé, du coup j’avais une trouille bleue de revivre cette cata. J’ai même été assez mal à un moment donné parce que j’avais bien les miquettes de revivre un déclenchement (déclenchement = le démon) je t’en reparlerai plus tard ma poulette, j’ai même été voir une psy, bref.

Your_WHAT_

Bon allons y, go, go, go accouchement!

Nous sommes donc quasi à un mois de mon terme, je vais me pieuter. Vers minuit et demi je me relève pour aller au chiottes, puis je me recouche.

Là ouuuuuuuuuuups quel est ce liquide qui me coule de partout?!! (non je ne me suis pas pissée dessus grosse crado va!)

Ça ressemble fort à une perte des eaux me dis-je. Sauf que là je suis à un mois du terme, c’est quoi ce bazar?

Et là je pense joyeusement à cette sage-femme qui m’avait dit que c’était assez rare qu’une femme perde les eaux d’entrée de jeu quand l’accouchement est imminent, souvent il y a les contractions avant. Et que finalement on voit surtout ça dans les films. Bon ben mon fœtus souhaite visiblement faire comme dans les films là…

Je descend fissa voir le padre pour le prévenir. (il glandait était joyeusement sur son PC pour changer…). Bon ben là faut aller à la mater pas le choix. Je suis déçue je voulais passer le plus de temps possible en travail à la maison gniiiiiiiii.

J’appelle mes parents pour qu’ils viennent garder le Pepito. J’appelle une fois, pas de réponse. Deux fois, pas de réponse. Rhaaaaa mais qu’est ce qu’ils fabriquent? Trois fois, ouuuuuf ma mère répond la voix chargée de sommeil, ils partent. Ils étaient sensés tenir le portable allumé dans la chambre les bougres mais le facétieux foetus (essaye de dire ça 10 fois de suite très rapidement huhu) arrivant d’avance visiblement le portable était je ne sais où. Pendant ce temps les contractions apparaissent, mais elles sont très supportables. Je file prendre une douche et finir de préparer ma valise (c’est le bordel, il manque plein de truc vu que j’avais un mois devant moi j’étais large).

Au bout d’un quart d’heure les contractions deviennent TRES douloureuses, au point qu’à chaque fois je m’agenouille au sol pour gérer et je m’imagine flotter dans les nuages. Note donc que j’ai la contraction poétique.

Je fais ma malinette mais là je balise un brin parce que ça fait juste 3/4 d’heure que je contracte et c’est déjà très beaucoup plein douloureux, je me dis déjà que je veux la péri, là maintenant sur la table la cuisine, je le sens mal ce projet de naissance bordel.

Puis mes parents arrivent, on part dans la nuit noire et obscure glaciale et le brouillard. Il fait 3°C j’ai les cheveux mouillés ça caille du cul. Le padre a ordre de ralentir à chaque contraction parce que les soubresauts de la route sont une torture.

Arrivés devant la maternité, on se trompe d’entrée bien sûr tels les boulets intergalactiques que nous sommes, heureusement le brave gardien nous ouvre l’entrée principale, je l’aime, sans lui nous aurions du faire tout le tour de l’hôpital alors que je dois m’arrêter toutes les 5 minutes pour gérer la contraction en m’agenouillant.

Nous sonnons ENFIN à l’interphone de la mater: « Oui c’est pourquoi? » répond une voix…. « euuh ben c’est le livreur de plats chinois » ai-je envie de répondre. On est à la maternité ou bien? « C’EST POUR UN ACCOUCHEMENT! »

Une sage-femme débarque et dès que je l’ai vue elle m’a plu, un bon feeling quoi. (je l’appellerai Viviane)

Elle nous passe en salle d’examen, m’examine, et constate que j’en suis déjà à 8!

J’en suis totalement abasourdie, depuis ma perte des eaux il s’est passé une 1h15 et je suis déjà à 8. C’est franchement motivant parce que j’ai hyper mal mais du coup le travail est bien avancé.

3769de19-8beb-4413-a3ac-a46f7740bd4b_20130603_NPPA-CBD_00024381

J’accouche bientôôôôôôt

Viviane nous passe direct en salle de naissance. Quand je rentre dans la salle je vois qu’il y a une table d’accouchement point barre. Sauf que je sais qu’il y a une salle avec un tabouret d’accouchement. Je demande à la sage-femme si la salle au tabouret est libre. Yes! Elle est libre!

On change de pièce, dans cette salle « nature » y’a un tabouret d’accouchement, un lit classique avec les étriers (beeeeeerk) et un lit-canapé pour accoucher également ou gérer le travail, aux murs une grande fresque représentant un paysage exotique c’est mieux que le mur gris quand même.

Je demande: « Je pourrais accoucher sur le tabouret? » « Oui si vous voulez! »

Moi (le cœur rempli de reconnaissance, kir sur toi pour toujours petite sage-femme): « C’est vrai vous voulez bien?!! » « Ben oui! »

Et ouais car sache que certaines sage-femme refusent tout bonnement que tu choisisses ta position d’accouchement (ce qui est parfaitement honteux d’ailleurs, savais-tu que la position allongée sur le dos décuple la douleur?).

Je te montre le bazar:

Donc tu vois une sorte de tabouret en forme de U, avec un grand « tissu » devant pour se tenir et derrière une chaise pour que le papa puisse s’installer et soutenir la mère, faire des massages etc…

Du coup devant le bousin j’hésite entre le tabouret et le lit-canapé, la sage femme me dit « Faut que vous choisissiez tout de suite entre les deux parce qu’une fois dessus vous n’aurez plus envie de bouger » (elle avait bien raison)

Je choisis le tabouret. Et c’est là que je vais pondre mon Globule.

La suite bientôt…!

Rendez-vous sur Hellocoton !

6

THE Projet de naissance

Bon je sais je devais te parler accouchement ma brave lectrice. Et puis finalement faut quand même que je te parle du projet de naissance que j’avais présenté à la maternité avant.

En gros il ressemble au précédent que j’avais pour le Pepito (là), sauf que je l’ai disons « allégé » et surtout je suis bien moins radicale au sujet de la péridurale. Faut dire qu’après mon accouchement poucrite du Pepito je suis devenue plus cool vis à vis d’elle. Des fois je l’ai même souhaitée lors de mes douleurs menstruelles, et aussi la fois j’ai explosé mon petit doigt de pied dans une plinthe huhuhu.

 Voici donc la bête:

Projet de naissance

Voici mes souhaits pour la naissance de mon enfant, j’ai bien conscience que tout cela ne sera possible que si l’accouchement se déroule sans problème.
Merci à vous de m’expliquer vos gestes médicaux et de me prévenir avant de les pratiquer.

-Le travail:

-Je souhaite être libre de mes mouvements.
 Soit avoir le monitoring en discontinu, ou bien le monitoring ambulatoire.
 -Je souhaite avoir un cathlon bouché ou une voie d’abord. (je ne souhaite pas être perfusée) .
 -Je souhaite essayer d’accoucher sans péridurale (du moins essayer de tenir le plus longtemps possible sans), si je venais à en demander une j’aimerais que mon choix me soit rappelé.
-Je souhaite pouvoir boire (éventuellement manger).
 

-Déclenchement
-Je ne souhaite pas (dans la mesure du possible) de déclenchement de l’accouchement.
 (Pas de décollement des membranes ou une rupture de la poche des eaux.)

-Accouchement :
-Je souhaite accoucher dans la position de mon choix, accroupie dans l’idéal.
 -Je ne souhaite pas d’épisiotomie sauf si danger pour le bébé ou pour moi, je préfère une déchirure.
 

-Naissance :
 -Attendre que le cordon cesse de battre avant de le clamper.
 -Que mon bébé ne soit ni sondé, ni aspiré sauf si problème.

 
-Ensuite…
 -Si besoin d’une révision utérine je souhaite être anesthésiée.
 -Idem en cas de déchirure (ou bien d’épisiotomie) je souhaite être anesthésiée pour être recousue.

Je suis donc allée présenter ce projet de naissance à la maternité sur les conseils de la sage-femme qui a fait mon suivi de grossesse.

Faut savoir qu’à la maternité où j’accouche il y a des affiches partout intitulées « Projet de naissance », quand j’avais vu ça ma curiosité fut piquée au vif, j’ai cru un instant que la mater proposait aux femmes de rédiger leur projet de naissance avec un soignant pour un accompagnement parfait lors de la naissance.

Tu vois ambiance licorne hippie dans mon cœur >> MOUHAHA

Bien évidemment je ne suis que niaiserie, en fait c’était un discours paternaliste bien moisi du style:

« Hé là, toi femme enceinte! On sait que y’a une mode ridicule qui consiste à venir nous donner tes souhaits lors de ta ponte, par le biais de ce que tu appelle un projet de naissance. Sache que ça nous emmerde, on aime bien faire comme on veut nous, et cette mode nous agace passablement. Mais comme on peut pas ouvertement te dire FUCK prout, merci donc de venir nous présenter ton projet de naissance avant le jour J histoire qu’on s’assure que tu ne veuilles pas accoucher dans la baignoire avec des dauphins et des mérous. »

Signé: Le chef de service (j’ai bac +54 incline toi devant moi)

Ambiaaaaaaaance

doc1

                    Pierre- Josette gynécologue à Pouillette en Brie                                                                          source

 

J’ai donc pris RDV avec la sage-femme cadre du service pour lui présenter mon projet. Et ma foi ça a été un moment sympa, elle a tenu a ce que je lui présente oralement mon projet au lieu de le prendre et le lire. Comme ça ça fait un peu présentation d’exposé (nooooooooooooooon!!). Mais en fait ça a été l’occasion d’échanges sur l’accouchement physiologique. Au final mon projet était tout à fait réalisable selon elle, après elle ne pouvait me promettre que tout serait respecté car selon les soignants présents le jour J certains pouvaient se montrer plus ou moins ouverts.

J’ai été agréablement surprise par cet échange qui était à l’inverse du discours tenu sur l’affiche sus-citée. En sortant j’ai croisé les doigts pour tomber sur quelqu’un comme elle le jour de mon accouchement.

T’ai-je déjà dit que j’aime les sage-femmes? Par contre boooouh les gynécos, je ne leur souhaite que des ersatz de rocher Suchard, oui je suis dure mais bordel ils l’ont cherché aussi!

Rendez-vous sur Hellocoton !