4

Quand ça veut pas, ça veut pas…

Bonjour le titre qui veut rien dire, ce dimanche je sais pas si c’était la lune ou bien si vénus était aligné avec un champ de salsifis et une usine fabricant de la gentiane (beurk et beurk bis) mais bordel la matinée fut rock and roll option moisie du slip.

Nous avions une mission: Nous préparer pour aller à un repas de famille et partir à midi dernier carat, tout ceci en 3 heures. Ça paraît facile comme ça: MOUHAHAHA

9h00: Je suis dans la chambre du Globule, j’ai un bébé scotché au sein. Je semi-comate, le Pepito squatte le lit conjugal avec le Padre. Il se fait engueuler, faut dire que ça fait une heure qu’il doit sauter sur le lit. J’entends le Padre sommer l’enfant de retourner se coucher dans son lit.

Je me dis que le Padre boit, car l’enfant étant survolté dès 7h30 TOUS les jours de la semaine le premier qui me le rendort à 9h je lui envoie un tonneau de kir.

9h15: Je me lève, je change la couche du Globule, je descend avec la marmaille (tu noteras que le Padre LUI est resté au lit).

Je sors le petit déj.

9h25: Je m’attable.

Un grand « prouuuuuuuuut sprouiiiiiiiiiiiiich » résonne à mes oreilles…

9h26 je monte changer la couche du Globule. Sache que le Globule est fort consciencieux dans ses excrétions car il rempli sa couche à tous NOS repas… histoire de nous mettre en appétit je pense.

9h27 C’est atomique, y’en a partout c’est limite remonté jusqu’au cou

9h28 Je fais un bain au Globule

9h45 Je redescend avec un Globule rutilant.

9h46 Je trouve le Pepito par terre en train d’essuyer un truc « Za tout nettoyé moi! » me dit-il. « Gnééé?! » Lui dis-je.

« C’est « machin » (son copain imaginaire) qui a renversé mon verre d’eau » (oui le Pepito a un pote imaginaire).

Moi: « gniiiiiii » En effet y’a de l’eau partout, dans la cuisine, dans la salle à manger… On dirait qu’il a explosé un pack de cristaline au sol, pourtant non y’avait qu’un pauvre fond d’eau dans son verre, c’est paranormal. J’éponge. Puis je lance une machine avec tout ce qui fut touché par l’explosion cacatesque du globule.

9h55: Je retourne vers mon café (froid) et j’ouvre un pot de confiture, le dessus de la confiture est moisi, mais bordeeeeeeeeeeeeeeeel!!!!!!

rhaaaaa

10h15 J’ai fini mon ptit déj, le padre est enfin sorti de sa couette, j’ai 2-3 trucs à faire, ranger, bouiner quoi ET me préparer.

10h45 Alors que j’allais m’habiller le Pepito surgit car il a décidé de s’habiller lui aussi. Meeeeeerde la tenue que je voulais lui mettre est une loque en boule, je sors le fer à repasser. Le Padre me déclare qu’il souhaite porter sa chemise jaune, tu sais celle qui est une loque en boule (bis) au fond du panier à linge.

Je repasse et c’est ma joie. En bas le Globule hurle, le Padre gère.

10h55 Le Pepito s’habille tout seul je retourne me préparer.

10h56 Le Pepito alors qu’il s’était habillé tout seul se déssape et me déclare qu’il a pissé dans son slip.

10h58 J’emmène le Pepito aux toilettes, on change de slip.

11h00 Je retourne me préparer.

11h02 Le Pepito me déclare qu’il souhaite faire caca.

10h05 Le Padre monte avec le Globule hurlant qui a manifestement la dalle. Je déballe le nichon le Padre va faire sa douche (avant d’avoir préalablement torché le cul pepitesque).

Je fini la tétée, je met au Globule ses plus beaux atours (on va au resto quand même bordel) et je fais la toilette du Pepito. Le Globule se met à brailler.

Il est donc 11h45 je suis à moitié à poil MAIS mes gosses sont prêts. S’en suit une lutte interminable ou je tente désespérément de me fringuer et de me maquiller, sans cesse interrompue par un Pepito qui veut ABSOLUMENT me parler NOW de la voiture de Oui-oui et du fait qu’il a construit des remparts pour empêcher les grenouilles de rentrer dans sa chambre (t’inquiète, j’ai pas compris non plus). Le Globule braille comme un veau dans les bras de son père, c’est super, fond sonore ultra zen!

12h00 Je prépare le sac à langer, car oui je suis la plus belle pour aller me restaurer!

Grand départ à 12h10 youpiiiiii on est presque pas en retard. On roule.

12h20 Bordel on a oublié de prendre le ballotin de chocolats à l’intention de ceux qui nous invitent!

12h30 Bordel on a oublié d’aller voter!

Et crois le ou pas en arrivant je me suis refermée la porte de la bagnole sur le coude…

Aïïïïïïïïïeeeuuuuuuuuuuuuuh Putain de bordel de b***!!!!!!!!

Mais heureusement juste après y’avait un kir pour l’apéro>>> Happy end!

Rendez-vous sur Hellocoton !

5

Cet accouchement de mes rêves – partie 2

bolos-bizarros-9

Je continue aujourd’hui (il était temps) mon récit de ponte. Je suis donc sur le tabouret d’accouchement. Le Padre s’installe sur le siège derrière. J’ai un peu l’impression d’être assise sur les chiottes mais sinon à part ça c’est relativement confortable, la position allongée ne me fait pas envie de toute façon.

Viviane (la SF) me fait une prise de sang et me pose un perf, du coup j’en voulais pas et c’était bien indiqué dans le projet de naissance (pourtant elle l’a lu je l’ai vu faire à mon arrivée) mais étant déjà complètement dans ma bulle j’ai absolument pas tilté. C’est bien après que je me suis dis « Hé l’autre! » Vu que j’ai pas bougé du tabouret ensuite heureusement ça ne m’a pas gêné plus que ça. Une auxiliaire de puériculture se présente à nous, elle nous accompagnera aussi je l’appellerai Patricia. Viviane de son côté m’explique comment utiliser les deux bandes de tissu pour qu’à chaque contraction je m’en serve pour m’étirer.

58

         En gros c’était comme ça

De son côté Patricia sort un lecteur CD et nous met de la musique, on n’avait rien demandé mais c’est hyper agréable. Les chansons qui passent sont « actuelles » mais se sont des versions douces, du coup c’est relaxant mais c’est pas non plus gnangnan.

Une ambiance zen se créée, il fait nuit, la pièce est peu éclairée, c’est calme, on entend un fond sonore discret, il  n’y a que nous et Viviane, parfois Patricia passe mais en toute discrétion. J’ai l’impression que cette ambiance cocon m’aide a gérer tranquillement le travail.

Ah si y’a quand même Viviane qui passe son temps à replacer le monitoring, manifestement monsieur fœtus dansait la tecktonik là dedans car elle perdait sans cesse les battements de son cœur. Et putain elle me fait mal, j’ai même l’impression qu’à m’appuyer sans cesse sur le bide elle me provoque des contractions. Je lui sors tout le temps des « Maaaais euuuuuh vous me faites mal! » et elle me dit « mais non c’est les contractions! » moooouais on va dire ça…

A part ça elle est cool, elle m’accompagne bien car au début je gère les contractions tel un cornichon moldave, entre les contractions je reste crispée ce qui fait que j’ai mal tout le temps et que je me fatigue à donf. Elle me montre comment reposer mon corps sur les bandes de tissu, elle m’encourage, elle me guide en douceur, ouf ça va mieux.

De son côté le Padre qui est situé derrière moi, prend le relai pour me guider et m’encourager, heureusement qu’ils sont là car ils me « recadrent » sinon j’aurais tendance à me crisper et n’être qu’une boule de douleur. Par contre le Padre est déçu car étant dans mon dos, il pourrait me masser, d’ailleurs le tabouret est aussi prévu pour que la maman se repose sur le papa située derrière elle, mais en fait je supporte pas qu’on me touche pendant le travail, c’est épidermique, mais bon il me soutient moralement c’est déjà beaucoup.

A chaque contraction je gémis, ça doit ressembler à une vache qui beugle mais j’en ai strictement rien à foutre ça me fait du bien de faire sortir ces gémissements, je m’agrippe aux tissus et m’étire de tout mon poids dessus ce qui me soulage beaucoup et en plus ça aide le bébé à descendre. D’ailleurs il me « pèse » je sens à quel point ça appuie en bas, je sens que les hémorroïdes seront mes potes très bientôt…

Je pense à la péri, comme ça de loin mais elle ne me fait pas envie, j’en ressens pas le besoin. J’ai mal mais je sais que ça va passer. Je pense à ma copine Kisbuel qui pour se motiver se disait que tout cela avait une fin et ma foi je dois dire que ça m’a bien aidé (bretzels en pluie du matin sur toi).

A un moment je me souviens que j’en ai eu marre et d’avoir déclaré que j’y arriverai pas, je ne sais plus si c’est la SF ou le padre qui m’a encouragé en me disant que tout allait bien et que je gérais la fougère, ben pas chiante la fille j’y suis retournée vaillamment (dans ton cul la phase de désespérance!)

La SF m’examine et indique que c’est bon je suis à 10. Sauf que bon le bébé semble pas vouloir descendre plus, du coup elle me propose de pousser pour voir ce que ça donne.

OK girl on tente! Je pousse donc en tirant comme une cinglée sur les bandes de tissu tout en braillant comme une truie qu’on égorge (le padre a eu peur de moi à ce moment là huhu chochotte). Ben tu vois ma gueuse c’est pas que j’avais plus mal qu’avant, mais crier c’était comme un instinct animal, j’avais l’impression de tout donner de ma personne et ça m’aidait d’extérioriser ça par des cris.

Viviane et Patricia s’agenouillent devant moi, la poussée est efficace on va y aller, Viviane a un haricot en métal avec du matos dedans, je ne vois pas trop quoi d’ailleurs. Je lui sors « Vous allez pas me faire d’épisio hein?! » elle rigole en me disant « Même si je voulais vous en faire une je ne pourrais pas, je ne vois rien dans votre position! » ouuuf

Je pousse donc encore 2-3 fois, je sens vaguement que le bébé passe mais ça fait un bout de temps déjà que je suis comme écartelée « là » donc c’est pas une sensation forte, et soudain on me tend un petit être tout gluant. Ledit petit être me pisse quasi immédiatement dessus (tu sais, gènes de la classe toussa). Il me paraît minuscule à côté de mon Pepito géant. Il pleure à peine. Je demande a ce qu’on m’allonge car je suis fatiguée d’être assise, on me redonne mon petit globule qui fait des grands bruits de bouche comme des bisous qui claquent me signifiant qu’il a la dalle. C’était trop mignon de le voir réclamer et aller instinctivement au sein comme ça!

J’avoue qu’après je suis restée dans un état de « sidération » d’avoir réussi à « le faire ». En à peine 4 heures tout s’est parfaitement enchaîné comme je le rêvais. Pourtant je n’y croyais pas trop car au fond de moi je pensais que ça serait encore un fiasco médicalisé. Mais non bordel cette fois je l’ai eu mon accouchement de rêve!

Rendez-vous au PMU pour fêter ça, c’est ma tournée!

Rendez-vous sur Hellocoton !

9

Cet accouchement de mes rêves

Salut ma poule,

tu peux pas savoir comme ce deuxième accouchement a été différent du premier. C’est pas compliqué c’est le jour et la nuit.

Pourtant je le sentais moyen vu que le premier s’est plutôt mal passé, du coup j’avais une trouille bleue de revivre cette cata. J’ai même été assez mal à un moment donné parce que j’avais bien les miquettes de revivre un déclenchement (déclenchement = le démon) je t’en reparlerai plus tard ma poulette, j’ai même été voir une psy, bref.

Your_WHAT_

Bon allons y, go, go, go accouchement!

Nous sommes donc quasi à un mois de mon terme, je vais me pieuter. Vers minuit et demi je me relève pour aller au chiottes, puis je me recouche.

Là ouuuuuuuuuuups quel est ce liquide qui me coule de partout?!! (non je ne me suis pas pissée dessus grosse crado va!)

Ça ressemble fort à une perte des eaux me dis-je. Sauf que là je suis à un mois du terme, c’est quoi ce bazar?

Et là je pense joyeusement à cette sage-femme qui m’avait dit que c’était assez rare qu’une femme perde les eaux d’entrée de jeu quand l’accouchement est imminent, souvent il y a les contractions avant. Et que finalement on voit surtout ça dans les films. Bon ben mon fœtus souhaite visiblement faire comme dans les films là…

Je descend fissa voir le padre pour le prévenir. (il glandait était joyeusement sur son PC pour changer…). Bon ben là faut aller à la mater pas le choix. Je suis déçue je voulais passer le plus de temps possible en travail à la maison gniiiiiiiii.

J’appelle mes parents pour qu’ils viennent garder le Pepito. J’appelle une fois, pas de réponse. Deux fois, pas de réponse. Rhaaaaa mais qu’est ce qu’ils fabriquent? Trois fois, ouuuuuf ma mère répond la voix chargée de sommeil, ils partent. Ils étaient sensés tenir le portable allumé dans la chambre les bougres mais le facétieux foetus (essaye de dire ça 10 fois de suite très rapidement huhu) arrivant d’avance visiblement le portable était je ne sais où. Pendant ce temps les contractions apparaissent, mais elles sont très supportables. Je file prendre une douche et finir de préparer ma valise (c’est le bordel, il manque plein de truc vu que j’avais un mois devant moi j’étais large).

Au bout d’un quart d’heure les contractions deviennent TRES douloureuses, au point qu’à chaque fois je m’agenouille au sol pour gérer et je m’imagine flotter dans les nuages. Note donc que j’ai la contraction poétique.

Je fais ma malinette mais là je balise un brin parce que ça fait juste 3/4 d’heure que je contracte et c’est déjà très beaucoup plein douloureux, je me dis déjà que je veux la péri, là maintenant sur la table la cuisine, je le sens mal ce projet de naissance bordel.

Puis mes parents arrivent, on part dans la nuit noire et obscure glaciale et le brouillard. Il fait 3°C j’ai les cheveux mouillés ça caille du cul. Le padre a ordre de ralentir à chaque contraction parce que les soubresauts de la route sont une torture.

Arrivés devant la maternité, on se trompe d’entrée bien sûr tels les boulets intergalactiques que nous sommes, heureusement le brave gardien nous ouvre l’entrée principale, je l’aime, sans lui nous aurions du faire tout le tour de l’hôpital alors que je dois m’arrêter toutes les 5 minutes pour gérer la contraction en m’agenouillant.

Nous sonnons ENFIN à l’interphone de la mater: « Oui c’est pourquoi? » répond une voix…. « euuh ben c’est le livreur de plats chinois » ai-je envie de répondre. On est à la maternité ou bien? « C’EST POUR UN ACCOUCHEMENT! »

Une sage-femme débarque et dès que je l’ai vue elle m’a plu, un bon feeling quoi. (je l’appellerai Viviane)

Elle nous passe en salle d’examen, m’examine, et constate que j’en suis déjà à 8!

J’en suis totalement abasourdie, depuis ma perte des eaux il s’est passé une 1h15 et je suis déjà à 8. C’est franchement motivant parce que j’ai hyper mal mais du coup le travail est bien avancé.

3769de19-8beb-4413-a3ac-a46f7740bd4b_20130603_NPPA-CBD_00024381

J’accouche bientôôôôôôt

Viviane nous passe direct en salle de naissance. Quand je rentre dans la salle je vois qu’il y a une table d’accouchement point barre. Sauf que je sais qu’il y a une salle avec un tabouret d’accouchement. Je demande à la sage-femme si la salle au tabouret est libre. Yes! Elle est libre!

On change de pièce, dans cette salle « nature » y’a un tabouret d’accouchement, un lit classique avec les étriers (beeeeeerk) et un lit-canapé pour accoucher également ou gérer le travail, aux murs une grande fresque représentant un paysage exotique c’est mieux que le mur gris quand même.

Je demande: « Je pourrais accoucher sur le tabouret? » « Oui si vous voulez! »

Moi (le cœur rempli de reconnaissance, kir sur toi pour toujours petite sage-femme): « C’est vrai vous voulez bien?!! » « Ben oui! »

Et ouais car sache que certaines sage-femme refusent tout bonnement que tu choisisses ta position d’accouchement (ce qui est parfaitement honteux d’ailleurs, savais-tu que la position allongée sur le dos décuple la douleur?).

Je te montre le bazar:

Donc tu vois une sorte de tabouret en forme de U, avec un grand « tissu » devant pour se tenir et derrière une chaise pour que le papa puisse s’installer et soutenir la mère, faire des massages etc…

Du coup devant le bousin j’hésite entre le tabouret et le lit-canapé, la sage femme me dit « Faut que vous choisissiez tout de suite entre les deux parce qu’une fois dessus vous n’aurez plus envie de bouger » (elle avait bien raison)

Je choisis le tabouret. Et c’est là que je vais pondre mon Globule.

La suite bientôt…!

Rendez-vous sur Hellocoton !

6

THE Projet de naissance

Bon je sais je devais te parler accouchement ma brave lectrice. Et puis finalement faut quand même que je te parle du projet de naissance que j’avais présenté à la maternité avant.

En gros il ressemble au précédent que j’avais pour le Pepito (là), sauf que je l’ai disons « allégé » et surtout je suis bien moins radicale au sujet de la péridurale. Faut dire qu’après mon accouchement poucrite du Pepito je suis devenue plus cool vis à vis d’elle. Des fois je l’ai même souhaitée lors de mes douleurs menstruelles, et aussi la fois j’ai explosé mon petit doigt de pied dans une plinthe huhuhu.

 Voici donc la bête:

Projet de naissance

Voici mes souhaits pour la naissance de mon enfant, j’ai bien conscience que tout cela ne sera possible que si l’accouchement se déroule sans problème.
Merci à vous de m’expliquer vos gestes médicaux et de me prévenir avant de les pratiquer.

-Le travail:

-Je souhaite être libre de mes mouvements.
 Soit avoir le monitoring en discontinu, ou bien le monitoring ambulatoire.
 -Je souhaite avoir un cathlon bouché ou une voie d’abord. (je ne souhaite pas être perfusée) .
 -Je souhaite essayer d’accoucher sans péridurale (du moins essayer de tenir le plus longtemps possible sans), si je venais à en demander une j’aimerais que mon choix me soit rappelé.
-Je souhaite pouvoir boire (éventuellement manger).
 

-Déclenchement
-Je ne souhaite pas (dans la mesure du possible) de déclenchement de l’accouchement.
 (Pas de décollement des membranes ou une rupture de la poche des eaux.)

-Accouchement :
-Je souhaite accoucher dans la position de mon choix, accroupie dans l’idéal.
 -Je ne souhaite pas d’épisiotomie sauf si danger pour le bébé ou pour moi, je préfère une déchirure.
 

-Naissance :
 -Attendre que le cordon cesse de battre avant de le clamper.
 -Que mon bébé ne soit ni sondé, ni aspiré sauf si problème.

 
-Ensuite…
 -Si besoin d’une révision utérine je souhaite être anesthésiée.
 -Idem en cas de déchirure (ou bien d’épisiotomie) je souhaite être anesthésiée pour être recousue.

Je suis donc allée présenter ce projet de naissance à la maternité sur les conseils de la sage-femme qui a fait mon suivi de grossesse.

Faut savoir qu’à la maternité où j’accouche il y a des affiches partout intitulées « Projet de naissance », quand j’avais vu ça ma curiosité fut piquée au vif, j’ai cru un instant que la mater proposait aux femmes de rédiger leur projet de naissance avec un soignant pour un accompagnement parfait lors de la naissance.

Tu vois ambiance licorne hippie dans mon cœur >> MOUHAHA

Bien évidemment je ne suis que niaiserie, en fait c’était un discours paternaliste bien moisi du style:

« Hé là, toi femme enceinte! On sait que y’a une mode ridicule qui consiste à venir nous donner tes souhaits lors de ta ponte, par le biais de ce que tu appelle un projet de naissance. Sache que ça nous emmerde, on aime bien faire comme on veut nous, et cette mode nous agace passablement. Mais comme on peut pas ouvertement te dire FUCK prout, merci donc de venir nous présenter ton projet de naissance avant le jour J histoire qu’on s’assure que tu ne veuilles pas accoucher dans la baignoire avec des dauphins et des mérous. »

Signé: Le chef de service (j’ai bac +54 incline toi devant moi)

Ambiaaaaaaaance

doc1

                    Pierre- Josette gynécologue à Pouillette en Brie                                                                          source

 

J’ai donc pris RDV avec la sage-femme cadre du service pour lui présenter mon projet. Et ma foi ça a été un moment sympa, elle a tenu a ce que je lui présente oralement mon projet au lieu de le prendre et le lire. Comme ça ça fait un peu présentation d’exposé (nooooooooooooooon!!). Mais en fait ça a été l’occasion d’échanges sur l’accouchement physiologique. Au final mon projet était tout à fait réalisable selon elle, après elle ne pouvait me promettre que tout serait respecté car selon les soignants présents le jour J certains pouvaient se montrer plus ou moins ouverts.

J’ai été agréablement surprise par cet échange qui était à l’inverse du discours tenu sur l’affiche sus-citée. En sortant j’ai croisé les doigts pour tomber sur quelqu’un comme elle le jour de mon accouchement.

T’ai-je déjà dit que j’aime les sage-femmes? Par contre boooouh les gynécos, je ne leur souhaite que des ersatz de rocher Suchard, oui je suis dure mais bordel ils l’ont cherché aussi!

Rendez-vous sur Hellocoton !

2

Prélude à un accouchement

Cher toi, avant de te raconter mon accouchement il faut que j’installe l’intrigue. La trame narratrice quoi… Tiens au moins j’aurais pas fait filière littéraire pour rien >>> MOUAHAHAHA.

Donc voilà: retour en arrière avant mon accouchement. Je suis une baleine insomniaque et je rêve d’accoucher un peu en avance car je me traîne telle une serpillère anémique.

Quand je lis certaines blogueuses enceintes qui font plein d’activités avec leur(s) aîné(s) ou qui bricolent des choses pour la progéniture à naître je suis admirative et je me dis: prennent-elles de la coke? « Mais comment elles trouvent l’énergie pour faire tout ça? ». Moi j’ai juste envie de larver devant mon PC, d’ailleurs c’est ce que je fais allégrement.

tired-woman-630x419

                            Source    Mais noooon c’est pas une vraie photo de moi, t’as bu ou quoi?!

Je songe même à renommer le congé maternité: congé mater-glande-book.

J’ai quand même deux projets en tête, je veux faire un mobile en origami pour mon futur bébé (j’en ai fait un pour mon Pepito quand il était ventre inside, donc bon je vais quand même en faire un pour baby two) ET je dois depuis environ 3 ans peindre le prénom du Pepito en lettres cartonnées comme ça là:

lettre-en-carton-a-qui-tient-debout-175-x-175-x-55-cm-s

Mais bon bof j’ai encore un mois avant la naissance du coup je continue de glander à donf. Et puis franchement pourquoi faire aujourd’hui ce qu’on peut reporter à demain? Hein?! Hein?!

Puis dans la nuit du 13 au 14 février je me réveille avec des contractions.

Merde elles font mal.

Merde elles sont rapprochées.

Merde je suis sensée accoucher seulement dans un mois gniiiiiiiiii.

Et puis franchement chiotte le 14 février je voulais fêter la St Valentin avec le Padre tranquillou quoi! Dans la salle d’accouchement je ne peux objectivement pas me goinfrer de super bons petits plats Picard (je vénère Picard sache le).

Bon j’attends pour voir ce que ça donne… Je ne préviens pas le Padre en me disant que si c’est le moment je le laisse dormir au maximum avant de partir à la mater. Les contractions sont espacées de moins de 5 minutes… aïïïïeuuuuh

Mais en fait je le sens pas, je me dis que c’est pas pour aujourd’hui. Putain d’instinct.

Le temps passe, bordel ça fait quasi 3 heures que ça dure ce bazar… Du coup quand je réalise ça je commence à stresser. « Calme toi la gueuse » me dis-je.

Je décide alors de regarder une vidéo de relaxation sur ma tablette.

Oui car avec mes saloperies d’insomnies il y a un truc qui me calme et qui arrive parfois à m’endormir se sont les vidéos d’ASMR que je mate sur you tube. Si tu connais pas vas voir LA mais je te préviens si tu connais pas ça peut paraître un peu spécial de prime abord. Mais bon on s’en fout ça me détend c’est tout ce qui compte.

Donc je lance ma vidéo et RZZZZZZ je m’endors, donc ouf c’était pas pour cette fois

> faux travail ma gueuse!

Deux jours plus tard, parée de mon Pepito on fait des courses, on se balade, on va voir mes collègues et là je leur dit en rigolant « LOOOOOL je peux accoucher à n’importe quel moment maintenant, si ça se trouve demain! »

La femme enceinte possède t-elle de pouvoirs divinatoires? >>> OUI

Meeeeeeerde j’aurais du tenter un loto quelle buse…

Car oui j’ai accouché dans la nuit qui a suivi et j’ai rien vu venir, seul truc bizarre de la journée, quand j’ai quitté mes collègues ce jour là j’ai eu un putain de mal de bide comme une contraction qui dure 5 minutes, comme ça s’est passé j’ai continué ma life et je suis allée au Mac Do (oui oooh bon ça va j’y vais deux fois l’an).

A pluche pour te raconter le déroulement du jour J.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2

Quelqu’un à vous présenter

Salut you,

je sais pas si t’es au courant mais normalement j’étais sensée pondre un nourrisson mi-mars. Le sus-cité nourrisson en a décidé autrement vu qu’il s’est pointé un mois d’avance car voilà déjà trois semaines que je suis désormais dotée d’un nouveau fils: gniiiiiiiiiiiiiii!!

Le bougre nous a bien surpris va! Évidemment tout n’était pas tout à fait prêt pour lui à la maison mais t’inquiète on gère la fougère.

17191036_1918375675060676_1152792100126803128_n

Voici donc mon petit Globule (rapport au fait qu’il a des ptits yeux globuleux, j’espère que tu ne liras jamais mon blog mon fils, m’en veux pas… bordel il va me mettre à la maison de retraite dès qu’il pourra pour se venger).

Il est tout minuscule vu qu’il faisait pas 3 kilos à la naissance, c’est trop choupi. Comme son frère dans sa belle époque il est scotché à mon sein à peu près tout le temps. D’ailleurs en parlant de frère le Pepito nous en fait voir de toutes les couleurs, à l’help!

Sinon l’accouchement s’est super bien passé un truc de ouf, rien à voir avec l’accouchement du Pepito qui fut traumatique (, et et re-là). Limite là maintenant je te fais un troisième gosse (nan mais je déconne la grossesse sans dormir ça craint du boudin, et les nuit blanches ça pue aussi).

D’ailleurs je reviendrai te raconter tout ça bientôt…enfin si le Globule veut bien se laisser poser plus de 2 minutes, car sache le je suis en train de t’écrire cet article d’une seule main tout en allaitant, ce qui est fort peu pratique.

Bon allez je vais tenter un posage dans transat du Globule et, ô comble du luxe tenter de coiffer mes cheveux, j’y crois à donf, je vais peut-être ne plus ressembler à un Jackson 5 d’ici la fin de la journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

0

La deuxième grossesse vs. la première

Cher toi,

je suis pas viendue depuis un bon bout de temps te voir ma brave biquette, grossesse, fatigue toussa toussa.

J’ai encore un mois à tirer avant la sortie du numérobis (moins j’espère, pitiééééé petit foetus) le terme est pour le 14 mars mais j’ai envie d’accoucher début mars, une lubie cherche pas, depuis que je suis enceinte je yoyotte grave de la mansarde.

baleinearayures09

Quand je compare mes 2 grossesses je constate qu’il y a tout de même beaucoup de similitudes entre les 2, une grosse différence étant la fatigue puissance 1000 pour le deuxième.

Pour le Pepito j’ai fait de grosses insomnies dès le 5/6ème mois avec des impatiences dans les jambes, le truc qui te rend juste dingue. Par contre les insomnies se sont arrêtées nettes environ 1 mois avant la naissance.

Pour le numérobis: tout pareil, aujourd’hui même si elles sont moins fortes j’ai un  sommeil semi-moisi, j’ai l’impression de me traîner perpétuellement telle une loque loqueteuse. Heureusement j’ai été arrêtée assez tôt pour me permettre de me reposer. Mais vas-y dis moi comment on se repose en gérant un Pepito qui LUI se lève à l’aube et qui commence à ne plus siester l’après midi (nooooooooooooooooon!!!)?  Heureusement Dieu a créé l’école et les papy-mamies (et le kir… amen).

Pour le Pepito j’ai eu pas mal de vomissements les premiers mois surtout le soir, mais en journée ça allait pas trop mal.

Pour le numérobis j’ai eu le mal de mer perpétuel pendant 3 mois même l’apéro ne me faisait plus envie c’est dire…enfin de toute façon sans alcool pffffffff voilà quoi quel intérêt? (je ne peux plus voir le fucking jus d’orange en peinture). Par contre en comparaison j’ai eu moins de vomissements

Sinon il y a tout de même une deuxième grosse différence: c’est mon attitude vis à vis de la grossesse et de l’enfant à naître. Pour le Pepito après une fausse-couche, la PMA et 2 ans d’attente j’étais un peu sur mon petit nuage d’attendre le divin enfant. Tu sais quand tu te caresses le ventre en pensant à ton petit bébé avec un air niais.

Ben pour le numérobis rien de tout cela, t’es tellement prise dans le quotidien que t’as un peu autre chose à faire que de lui causer quotidiennement ou de lui faire écouter du Mozart dans le liquide amniotique à ce pauvre fœtus.

C’est donc une grossesse plus « éprouvante » que pour le Pepito que je vis, après, mine de rien  3 ans se sont écoulés, j’ai vieilli ma gueuse. Nan mais rigole pas j’ai 30 ans passés (hum hum rajoute + 4 en fait) ben ça serait certainement bien différent si j’avais 25 ans quoi.

Du coup je sais que cette grossesse est la dernière, déjà parce que je trouve que 2 loupiots ça suffira amplement pour moi, et puis franchement c’est pénible cette période, je ne me vois pas recommencer ça une 3ème fois.

Bon je te laisse je vais finir ma valise de maternité, t’inquiète pas ma poule j’ai bien mes slips filet.

Rendez-vous sur Hellocoton !