Une histoire de caca

Salut la gueuse, tu sais je me suis aperçue que quand même devenir parent ça te déchochotise sec la tronche.
Je m’explique (étant donné que le verbe déchochotiser n’existe pas).
L’autre jour alors que je narrais à ma sœur (qui n’a pas point d’enfant, je précise) une de mes palpitantes histoires de caca dont le Pepito est le héros  (ça va de : caca dans le slip, à caca à la piscine …) j’ai bien vu qu’elle tirait la gueule avec un air mi-dégoûté mi-consterné qui sentait le « Mais putain la frangine elle a pas bientôt fini de me parler ENCORE UNE FOIS de caca ».
Et là j’ai eu un vieux flash-back pourri où je me suis revue en vingtenaire toute pimpante fraîchement arrivée dans ma boîte ou je côtoyais beaucoup de jeunes mamans qui parlaient sans arrêt des vomi-caca-pipi de leurs mioches, et faut bien bien avouer que cela m’exaspérait au plus haut point. La vérité m’apparut totaly naked : Moi aussi je fus une chochotte qu’un rien dégoûte.

10b8aff1c738985bd2ef78ac0ed4bf8b

                           Beeeeeeerk

D’ailleurs quand j’étais jeune si jamais je sortais « Beeeeeeeerk le chien à pissé par terre dégueuuuuu » ma mère me sortait illico un « Oh fais pas ta chochotte, tu verras quand t’auras des enfants ! »
Cette brave femme avait bien raison. Quand tu t’es fais pisser, chier et vomir dessus à différentes reprises quand même tu fais moins ta mijaurée prout-prout.

Du coup je pense qu’il faut que je sélectionne mon public quand je raconte mes histoires de dégueuli, caca, pipi etc…
Par exemple dans ma famille il vient d’y avoir une naissance, ben tu vois je me suis empressée de raconter toutes mes histoires de caca en stock aux jeunes parents et j’ai bien vu que j’ai eu un succès fou lors de la soirée. Note donc: le caca ça créé des liens.

Du coup si t’es encore là (vu la haute teneur philosophique de cet article ça serait bien miraculeux) je vais te raconter the histoire de caca, celle qui m’a traumatisée au dedans de moi-même et qui fait que je ne suis pas prête de retourner à la piscine de sitôt avec le Pepito.

Mon histoire s’intitule :

Le Pepito et la matière obscure dans la piscine.

Du coup c’est tellement dégeu que je vais censurer l’histoire, donc à chaque fois que je vais parler de caca je vais utiliser le mot salsifis (ce qui revient au même on est bien d’accord).

photo-66

                                  Le salsifis maudit (avoue qu’il y a une ressemblance là)   source

Un jour avec ma sœur (encore elle) nous décidâmes d’emmener le Pepito à la piscine, comme il était tout juste propre je l’avais tout de même doté d’une couche spéciale piscine. Nous barbotâmes donc joyeusement durant un certain temps. Soudain je vis une traînée marron liquide qui suivait le Pepito dans ses déplacements aquatiques. Je ne pouvais le nier : le Pepito avec fait salsifis dans sa couche.

J’étais aux abois. Au passage merci bien les couches de Décathlon qui soit disant retiennent les salsifis dans la couches> mon cul oui !

En catastrophe je chope le mioche qui bien sûr hurle car lui il voit pas le problème de patauger dans la piscine le cul plein de salsifis.
Je sais qu’il y a une douche dotée d’une cabine (UNE SEULE PUTAIN) et forcément elle est prise par deux sales gamines qui s’amusaient à prendre une douche en vidant littéralement leur Ushuaïa car putain c’était une soirée mousse là dedans.

Je leur jette mentalement un sort pour qu’elles chopent de l’acné plus tard et que Enzo les trouve trop moches.
3 heures après elles sortent et enfin je m’engouffre dans la douche pour changer le Pepito. Là je demande si ça fait pas au moins 15 jours qu’il a pas fait salsifis parce que putain y’a de la matière. Je retire la couche et nettoie tant bien que mal le salsifis qui part avec l’eau de la douche.
Y’a du salsifis partout c’est horrible . Et comme la douche n’est bien sûr pas fermée en bas toute l’eau chargée de salsifis part vers les autres douches. Vision d’horreur pour les autres usagers de la piscine. Les sales gamines qui étaient reparties prendre une douche (WTF) lançaient des regards lourds de sens à ma sœur qui m’aidait dans ma galère en me passant les affaires du Pepito, j’espère qu’elles ont bien pataugé dans le salsifis de mon fils MOUHAHAHA.

Tu comprends donc que depuis cela je n’ai jamais remmené le Pepito à la piscine, j’ai comme une légère appréhension vois-tu.

T’es encore là lectrice ? Pitié je ne veux plus souffrir seule, raconte moi tes histoires de caca !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

15 réflexions sur “Une histoire de caca

  1. Je compatis mais je ne peux pas m’empêcher d’être pliée de rire, désolée, mais tu ne m’en voudras pas j’ai lu jusqu’au bout et été passionnée par ton histoire de salsifis – j’ai deux enfants dont un en plein apprentissage de la propreté donc tu as toute ma compassion… Pour la piscine, les couches little swimmers je crois que c’est des huggies, me semblent mieux que les décathlon car je n’ai jamais eu de drame salsifi à la piscine, si ça peut t’éviter des sueurs froides à la prochaine baignade ! Moi j’ai eu la grosse fuite grosse honte pour mon grand à la caisse d’Auchan parce que j’avais trop papillonné dans les rayons et qu’il réclamait depuis une demi heure… Double honte parce qu’il réclamait depuis un moment et qu’il était déjà propre depuis 2 ans… Il m’en a voulu je t’explique pas… J’avoue y’avait un peu de quoi… Bon courage et continue les histoires de caca comme tu le vois il y a un public !

    • Je me sens déjà moi seule bordel. Ah mais tu l’as cherché aussi ton histoire de caca s’il réclamait le gosse! Le Pepito a un principe de base: ne jamais réclamer le pipi ou le caca même quand il a méga envie. Ce matin il a pissé dans le slip alors qu’il commence l’école jeudi. Je trouille.

  2. Nous aussi on a une histoire salsifi à la piscine ! Et on a fait classe…Le Super G (18 mois je crois) kiffait patauger dans le bain pour les nains (celui où même assis tu as de l’eau qu’au cheville et que du coup tu fais que te peler pendant que ton nain s’éclate et qu’au bout d’un moment, tu perds toute dignité et tu t’ALLONGES dans ledit bassin plein de pipi au risque de chopper une hypothemie…). Bref, Se sisais dans ladite pataugeoire un magnifaïque toboggan pour nain de 50cm de haut. Zhom et moi-même avons eu le suprême honneur d’admirer Super prendre son élan, glisser et laisser derrière lui une traînée marron de toute bôté. S’ensuive des minutes douloureuses quand l’un s’en va nettoyer le cul de Super G et l’autre s’humilie à nettoyer le toboggan avec du PQ au rabais devant 15 moutards qui attendaient leur tour pour glisser (je te laisse deviner qui a fait quoi). Nous partîmes comme des voleurs…. Voilà voilà…

    • Haaaan mais elle est bien dégueu aussi ton histoire de salsifis! J’adore! Je plussoie sur le fait que résigné par la chair de poule dans la pataugeoire tu t’allonges dans une eau constituée de 50% de pisse, 25% de salsifis et 25% de miasmes, microbes et virus en tout genre en espérant ne pas choper une inflammation du cul.

  3. qu’est ce que j’ai ri…. forcement je suis maman. mais moi maintenant, ils ont 8 et 10 ans. donc je devrais dire que ce sont de lointains souvenirs…. sauf que le petit de 8 ans, quand il te dis qu’il doit aller aux toilettes, t’as environ 10 secondes et demi pour trouver un endroit. maintenant on ne part jamais en balades sans kleneex. popo dans les dunes, popo dans la foret… et overdose de coca à force de faire des pauses dans les cafés en ville ou y’a pas de toilettes publiques ( ou alors des trucs qui te retournent l’estomac quand tu passes devant) par contre j’ai toujours échappé au popo piscine, ouf !!! en tout cas j’aimais déjà pas les salsifis, c’est pas maintenant que je vais m’y mettre !!!!!

  4. Ici on a pas eu droit aux salsifis honteux à la piscine, ouf!
    Mais on a eu droit quand même à la te-hon de l’espace quand on a été pour la première fois chez les cousins d’amis. Why? Parce que le crapaud (presque 3 ans à son actif mais propreté acquise à 95% seulement) à du demander 2-3 fois pipi, qu’on discutait alors bon on l’a pas entendu, et qu’il a déballé le zizi devant tout le monde, en plein dans la court, et hop pipi debout au milieu des gens… alors après t’as le droit aux « ah bah il fait ce qu’il voit faire hein! » « Au moins c’était dehors! ».
    Fin celle là je lui ressortirai quand il me ramènera une copine à la maison 😛

  5. J’ai tenu jusqu’au bout et suis bidonné!!!!
    La propreté, Chez nous, c’est acquis et miraculeusement, aucun popo piscine n’a jamais été a déplorer.
    En revanche, nous avons une spécialiste du pipi gazon, ou pas d’ailleurs! La moquette d’un célèbre magasin de fringue pour enfants s’en rappelle encore!
    Dernière en date, un badigeonnage en règle des wc de notre location de vacances au salsifi! Un excès de melon étant la cause de cette deripette intempestive….

  6. Aaaah! Je me demandais où tu avais bien pu passer Mama Loca… Bah je le sais maintenant! Tu étais à la piscine…. Coquine! J’suis pas déçue de ton retour sacré nom d’un salsifi! (je les regarderais plus jamais pareil!). Bref Moi je suis comme Maman délire, quand bébou a envie, c’est maintenant tout de suite! Et la dernière fois ça nous a valu de poser un magnifique salsifi marron et puant dans le parking souterrain du centre ville! La joie ^^!

  7. Sur la place publique en revenant de la plage, on s’était assis sur un banc et chouquette s’amuser juste devant nous, elle avait encore la couche de bain. Puis tout d’un coup tu t’es mis à la suivre à la trace…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s