Théorie du genre: quand tu nous soules

ma                                                                source

L’autre jour je lisais un article de Sweetdady qui parlait du fait que ses twins ont un poupon.
Ben vois-tu ça m’a remémoré des souvenirs moisis.

Je me suis souvenu d’un repas de famille fourmillant de cousins-cousines et de leurs mioches. Un des petits gars qui devait avoir 4 ans jouait avec la poussette et le poupon d’une de ses sœurs, un de mes cousins a alors surgi pour engueuler le pauvre mioche parce que « c’est n’importe quoi, tu joue pas avec des jeux de filles !!!».

Euuuuuuuh WTF ? J’étais pas maman à l’époque, mais j’ai trouvé la réflexion complètement débile. Le loulou jouait tranquillement sans emmerder personne, avec un jouet d’enfant. Un jouet bordel, il faisait pas du cheval sur le berger allemand un peu chafouin de pépé Albert !
Oui mais voilà ça n’était pas un jouet pour les enfants de son sexe Oh My God !!

Je ne sais pas ce que pouvait bien penser mon cousin ducon, mais j’imagine bien que ça pourrait être un truc du genre « Oh mais j’ai pas envie qu’il vire femelette ». A l’help .

Mon ancienne nounou (cette saucisse) (oui j’ai eu des problèmes de nounou) (et quand je dis saucisse je suis polie, mon sentiment profond et plutôt de la surnommer par un mot qui commence par -pu et qui fini par -te), bref mon ancienne nounou me disait toujours à propos de mon Pepito « Ah ben lui c’est bien un garçon ».
Rapport au fait qu’il était un brin turbulent, mais bon comme tous les gosses de son âge.

D’ailleurs à mon boulot on dirait qu’il est proactif (ça veut rien dire laisse tomber)(moi aussi je peux inventer des mots pour me la péter, comme kissis = kir cassis).

sauc                                                                    source

Bref bis, la phrase de la saucisse, c’était genre « il aime bien courir, c’est bien un garçon » ou « Il adore les voitures, c’est bien un garçon ».

J’ai toujours détesté cette phrase, c’est d’un cliché. Quelque part en disant ça c’est comme si elle confortait le Pepito dans son comportement, genre c’est bon je peux foutre le dawa c’est ce qu’elle attend de moi. J’y peux rien je suis un garçon Lolilol !

Les stéréotypes ont la vie dure, et ce genre de pensée n’aide pas. Je suis d’accord que même sans le vouloir on doit induire des clichés dans la vie de nos gosses, on est formatés qu’on le veuille ou non, mais rien n’empêche de se poser des questions.

Alors j’essaye de ne pas jouer le jeu des jouets genrés (allitération en « j ») .
Pour Noël le Pepito a eu une magnifique cuisine en bois. Il nous fait des bouffes incroyables, surtout de la « soute »(soupe).
Tu le verrais quand il nous appelle pour déguster les sacro-saints légumes en plastique « A taaa » (à table) > C’est trop choupi-croqui.

Dois-je te faire l’insulte de te demander ce qu’ont pensé mes collègues de mon choix de cadeau en ce qui concerne la cuisine ? Nan je ne te ferai pas cette insulte va.

L’idée d’acheter un poupon au Pepito me tente bien, après s’il y joue pas tant pis, mais il n’aura pas que des voitures et des tracteurs.

D’ailleurs je vais en profiter pour m’insurger devant les rayons de fringues pour enfant, parce que franchement pour les garçons y’a genre 3 pauvres choix merdiques alors que pour les filles ça dégouline de fringues roses et à paillettes. Nan mais shit quoi !

Entre le non choix pour les garçons et le dégueuli de rose pour les filles…

Voilà j’te laisse, je dois faire mes carreaux, ça me gaaave, j’ai le courage d’une limace anémique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

7 réflexions sur “Théorie du genre: quand tu nous soules

  1. « il faisait pas du cheval sur le berger allemand un peu chafouin de pépé Albert » ce qui, entre nous, aurait été furieusement drôle je pense ^^
    Pour ta nounou j’hésite entre Putschiste et puriste. Ou pute ? Naaaan t’oserais pas 😀

    Et pour ton « mais rien n’empêche de se poser des questions » : c’est là où tu fais une profonde erreur. L’éducation est ancrée en nous comme les cheerleaders aux footballeurs. Réussir à passer outre en remettant en cause ce qu’on nous a inculqué, et en plus que la société nous rappelle au quotidien (on a eu la même éducation que le reste de la masse, normal comme on en faisait partie), c’est très difficile, et tout le monde n’en a pas la capacité. D’une part. Car d’autre part il faut aussi en avoir l’envie, et c’est « dangereux » : aller à contre-courant c’est prendre le « risque » de se singulariser, de ne plus correspondre à ce qu’on attend de nous, d’être délaissé, mis de côté, et au final en souffrir.

    Comme je le sais depuis bien longtemps, il est bien plus simple de ne pas se poser de questions que d’essayer de voir les choses telles qu’elles sont.

    Et, oui, les choses ne sont pas parties pour changer. Surtout en France je pense, qui est un pays très conservateur et qui prend beaucoup de temps pour évoluer (au sens se modifier, se remettre en question), en tous cas dans ma vision des choses. Mais chacun agit à son niveau, éduquons nos enfants comme on pense être le mieux pour eux, c’est encore ce qu’on peut faire de mieux en un sens (l’autre sens serait de les éduquer comme les autres, pour qu’ils soient « en phase » avec leur société). Lequel est le mieux ? On ne le sait pas, on ne le saura jamais, mais on fait selon ce qui nous semble le mieux, et c’est déjà pas mal !

    A mon sens, ton cousin n’a fait que reproduire l’état d’esprit dans lequel il vit au quotidien, celui que leur apporte ses parents d’une part, la société d’autre part.

  2. Ce qui est nul tout de même c’est que le petit risque plus tard de reproduire le même schéma: cercle vicieux on va jamais s’en sortir bordel!
    Indice pour l’ex-nounou ça peut aussi être un mot qui commence par -sa et fini par -lope mouhahaha

  3. Nous on a offert un poupon aux garçons l’année dernière 😄 ils le ressortent de temps en temps, quoique ces jours-ci c’est surtout pour qu’il se fasse bouffer par un dinosaure. Bon. Mais comme ils lui mettent des fringues roses, je dis rien

  4. Bonjour !
    Ma nounou (plutôt celle de ma fille) disait souvent : elle joue plus avec des jeux de garçons (au ballon !) qu’aux jeux de filles… C’est sûre qu’à force d’offrir la panoplie complète de la parfaite femme de ménage – de couleur rose évidement, les fabricants ne sont même pas foutus de la fabriquer bleue ! c’est bien bleue ! autre grosse connerie : rose pour les filles…- et des voitures téléguidés aux garçons, on s’étonne que maman est aux fourneaux pendant que papa est avachie devant la télé !

    A bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s