Quand l’allaitement dérange

Dear poulette t’ai je déjà dit que j’allaite mon Pepito? Et ouais l’allaitement pour moi a toujours été une évidence.
Je ne me suis jamais posée la question si j’allais allaiter ou pas, aussi loin que je me souvienne je savais que je nichonnerais.
Je n’ai pas rencontré de problème majeur avec mon allaitement, j’ai eu du bol, mais bon faut dire aussi que j’étais UBER motivée, je me suis beaucoup renseignée dessus et j’ai été bien conseillée lorsque j’ai rencontré quelques soucis.

Mon accouchement ayant été déjà bien foireux,  je crois que si j’avais foiré mon allaitement j’aurais carrément déprimé.

Je sais qu’il y a un discours ambiant sur le fait que les femmes « doivent » allaiter. Clairement on fout quand même la pression aux femmes en sous-entendant que si elles allaitent pas elles seront de mauvaises mères! Pas bien vilaines gourgandines!

Mais moi ce discours pro-allaitement je l’ai jamais tellement ressenti en fait, bon après faut pas déconner j’attendais pas des félicitations non plus mais je dois dire que mon choix a reçu un accueil mitigé de la part d’autrui.

J’ai juste constaté ceci, les gens te demandent si tu vas allaiter mais au final: soit ils s’en cognent comme de leur premier coton-tige, soit ils critiquent.

Surtout mes collègues…

Aaaaaaaaaaaaaah mes collègues, tout un poème!

Les reines du « Je te donne mon avis alors que t’as RIEN demandé, TIENS prends ça dans ta gueule ».

Hein! Quoi! Tu vas allaiter?!!! Beeeeeeerk………Pas dégueu ce kir.

(source)

Un jour alors que j’étais toute encloquée de mon Pepito on me pose la question fatidique: « Tu vas allaiter? ». (tu remarqueras que j’ai pas lancé le sujet).
Je réponds oui, là deux de mes collègues s’échangent un regard lourd de sens avec un demi-sourire moqueur qui voulait dire « Mais comment peut-elle faire un truc pareil! Trop dégueu!».

Une autre me dit que de toute façon « C’est une mode, d’ailleurs ma fille a allaité car c’est la mode! »

Et enfin le pompon « Ah non mais ça me dégoûte trop, une fois j’ai une amie qui a allaité devant moi, ça m’a donné envie de vomir, j’ai du sortir de la pièce où elle était car sinon j’allais vomir sur place tellement j’étais écœurée »

Là quand même je me dis qu’il faut avoir un baobab planté dans cul putain de problème dans son rapport au corps pour en être arrivé a ce stade.
Mais t’inquiètes, je prépare ma vengeance, un jour je lui expliquerai ce qu’est une cup menstruelle! Elle va vomir dans sa corbeille à papier ça sera du plus bel effet…

Je te passe tous les exemples d’allaitements ratés qu’elles m’ont exposé, « ah ben oui c’est comme ma nièce… pas assez de lait…gnagnagna….lait pas assez nourrissant….gnagnagna…. des crevasses ENORMES! ».

Je fus émue par tant d’encouragements, merci girls vos avis ça m’aide bien là! Je me sens bien soutenue dans mon choix!

Ch’sais pas mais y’a des moments là les collègues où faut juste fermer sa mouille non?

Voilà voilà, alors ne sont-elles pas sont pas adorables? Tu sens tout le respect dans leur attitude hein?

T’façon si j’avais voulu biberonner je te parie une tarte au citron (c’est sérieux, je déconne pas avec la tarte au citron ma gueuse) qu’elles auraient trouvé à redire là dessus les vieilles rombières.

Allez je te laisse faut que j’aille cueillir des champi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

23 réflexions sur “Quand l’allaitement dérange

  1. Génial de lire ce commentaire juste maintenant, alors que je viens d’apprendre que ma fifille allait avoir un ptit frère/une ptite soeur et qu’elle est toujours allaitée (à 2 ans); d’ailleurs, je viens de me renseigner sur le « co-allaitement », je pensais même pas qu’un truc pareil pouvait exister !
    T’inquiète les commentaires je les subis aussi… la question principale étant régulièrement posée, avec un air semi-dégoûté, semi de pitié : « tu comptes arrêter quand elle aura quel âge ? » J’en venais même à plus oser dire que je continuais… ben maintenant, je m’en tape et je lâche régulièrement (particulièrement aux gonzesses qui ont l’air bien coincées du c…) « elle vient d’avoir 2 ans et je l’allaite encore ! » Et là, j’adore trop voir leurs gueules !!! (et effectivement, les « moi, je n’avais pas assez de lait », ce qui est quasi impossible en plus)
    Et inutile de dire que ma chérie n’a JAMAIS été malade (une gastro à la crèche et la coqueluche après le vaccin contre la coqueluche obligatoire en Belgique…), que sa croissance est parfaite et qu’on n’a pas développé un je-ne-sais-quoi-de incestueusement malsain… Et le mieux, c’est que Papounout nous soutient à fond et donne des bisous dans l’oreille de sa mini-chérie le matin quand elle boit dans le lit entre nous 2 🙂

  2. Toujours aussi gravos tes collègues…Nan mais whaaat ! Peuvent pas s’occuper de leurs culs ? Et pis on leur demande pas de participer quand même !!!
    Moi ce que j’aime comme question, c’est « est-ce que tu vas le nourrir…? »
    Quewa ? Faut leur donner à bouffer en plus à ces chiards ?

    Aller de grosses bisettes ma poule

  3. Oups je m’incruste sur le RGO, perso j’ai passé 6 jours avec bébé dans l’écharpe, y compris la nuit à dormir assise sur le canapé. Ensuite les traitements ont fait effet (eau de chaux et inexium) alors que tout le monde voulais que j’arrête l’allaitement « parce que le traitement c’est des laits épaissis »…
    Sinon pour tes collègues tu peux aussi leur parler épisio, j’en ai une ça la calme bien en général ^^
    Et pour les réflexions sur l’allaitement j’ai eu la belle mère, à la naissance « tu donnes le sein? C’est bien! ». 3 mois plus tard « Quoi?! Tu donnes encore le sein? » Eh ouais, c’est pas demain la veille que tu lui donneras un biberon!

    • nimportnawak arrêter l’allaitement pour les laits épaissis…
      Justement pour le RGO j’ai cru comprendre que certaines femmes allaitantes arrêtaient de consommer tous les produits contenant du lait de vache car voui voui ça passe dans le lait maternel et visiblement ça fonctionne pas mal.
      Pour l’allaitement long j’ai eu d’autres magnifiques réflexions pleines de respect et montrant une ouverture d’esprit absolue > article en préparation 😉

  4. Tes collègues je leur souhaite une baguette en verre là où je pense (et tu sais où je pense). Et au delà de ça je comprends même pas que basiquement, dans les règles de politesse quoi, elles se permettent de telles remarques…

  5. Oh oui s’il-te-plait raconte-leur la coupe menstruelle !! et sors ta caméra parce que si l’allaitement les dégoûte… On ne m’a jamais rien dit de tel, heureusement, mais j’ai souvent à faire face aux idées reçues quand même… Hier encore, j’étais avec deux amies qui me demandaient si j’avais prévu d’allaiter à nouveau 6 mois, je leur réponds que oui et j’allais enchaîner en disant que je ferais peut-être même plus quand l’une d’elle a sorti le fameux « après il y a un moment où il faut s’arrêter quand même » et elles se sont mis à discuter du cas d’une de leur connaissance qui allaite encore son fils de 14 mois et qui, OMG !, cododote en plus. J’ai été surprise et déçue de constater à quel point elles pouvaient mal juger ces choix. Personne ne les oblige à le faire elle-même, mais les femmes qui font le choix de l’allaitement longue durée n’ont quand même pas à être jugées ! Elles ne maltraitent pas leur enfant, elles font juste ce qu’il y a de plus naturel !

    • Ah ben tu sais moi on m’a sous-entendu que je faisais limite de la maltraitance -_-

      S’il y a bien un truc sur terre où tout le monde y va de sa petite idée reçue c’est bien l’allaitement en fait…

  6. Pingback: Quand l’allaitement « long  dérange | «Mama Loca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s