Cet accouchement PAS de mes rêves # 3

femmes

Amie lectrice si t’es nulli, enceinte, ou ayant tendance à tourner de l’œil facilement, fuis, arrête de lire ce blog. Sans déconner je voudrais pas te faire peur, c’est mon expérience mais ça ne sera pas forcément la tienne alors préserve toi, va plutôt voir ça c’est soft.

…..
…..
…..

t’es partie ?!

Bon je continue. Ah oui je t’ai dit aussi que Bettina elle m’a sorti que sans péridurale avec le déclenchement j’allais avoir du mal à tenir ?

Donc la perfusion d’ocytocine est posée, à côté elle me fait de l’acupuncture pour déclencher le travail sans trop mettre d’ocytocine.
Ça fait que dalle… au bout d’un moment Bettina revient et me met la perfusion d’ocyto à fond.
La rien que d’y penser j’ai mal au bide…

Des contractions extrêmement intenses arrivent. De celles qui te font perdre pied.
Je me tord de douleur, moi qui était bien auparavant sur mon ballon, je suis maintenant clouée sur mon lit, je ne peux plus rien faire, je ne peux plus bouger, je gémis, je hurle.
Je sens que je vais mourir, j’ai l’impression d’être passée à tabac à chaque contraction.
Mon ventre va exploser.
J’avais lu qu’entre les contractions on ne sentait plus rien, j’ten fous ouais !
Forcément c’est moins douloureux entre mais j’ai toujours mal, sans interruption, je suis dans une sorte de torpeur.

Je vois que le padre blémi, il appelle Bettina.
Qui constate que j’ai mal, moui mais bon c’est son pain quotidien quoi !

Elle me sort « Vous voulez la péridurale ? » je lui répond « A la base je la voulais pas… ».
Elle me dit « Je ne sais pas si vous pouvez l’avoir avec vos plaquettes trop basses ».
Elle me fait une prise de sang pour voir l’état des plaquettes.

Le temps passe rythmé par ces ignobles contractions, je n’ai qu’un souhait : l’anesthésie générale. Je ne veux plus rien sentir, POINT.

Le bébé, mon projet de naissance, rien ne compte je veux qu’on m’assomme et ne plus rien sentir.
On me parle parfois, je ne répond pas, ça fait flipper le padre, je le vois, je m’en fous.

Je perds les eaux dans le lit.

A un moment Bettina revient, elle me dit « C’est dingue vos plaquettes sont normales, on vous fait une péridurale, on va en salle de naissance ».

Je vais à la salle de naissance, à pied, sur le trajet de quelques mètres j’ai plusieurs contractions. Je m’arrête souvent, je tiens les murs. Je continue de perdre les eaux sur le chemin, c’est plein de sang, la sage-femme semble trouver ça normal.

J’arrive dans la salle de naissance, une énorme pièce avec une grande fenêtre.
« Vous avez de la chance c’est la plus grande salle et c’est la seule avec une fenêtre » me balance je ne sais plus qui.
Là je vois le fameux tabouret d’accouchement dont je rêvais, tout à côté de la table d’accouchement.
Je me dis que le destin est un sacré enfoiré.
On me pose la péridurale, vu que je suis toujours dans ma torpeur j’en garde pas trop de souvenir. C’était pas douloureux en tous cas.
Je sens un effet mais franchement c’est pas la panacée non plus. Les contractions sont toujours hyper douloureuses, je le dit à la sage-femme, elle demande à une étudiante anesthésiste de revenir, elle me dit qu’elle met au « max ». Je ne sens pas vraiment de différence, je laisse tomber.

J’attends, je ne sais plus trop quoi en fait, comme je suis dans ma bulle c’est comme si je ne me souvenais plus que j’étais en train d’accoucher.
Le Padre est tellement naze qu’il s’allonge pas loin de moi sur un brancard, une soignante qui passe sort « Mais qu’est ce qu’il a le monsieur ? Il a fait un malaise ?! »
Punaise quand on y pense quand on accouche on soulève des montagnes d’énergie quand même, le Padre (qui bien évidemment n’accouchait pas LUI) comatait sur un brancard par manque de sommeil !

A un moment Bettina revient, elle regarde mon col « Vous être forte vous, vous stagnez à 2 pendant des heures et là en une heure vous passez de 2 à 10 ».
« Bon ben vous allez pousser. »

Soudain le monitoring se met à sonner, en 30 secondes 4-5 personnes débarquent dans la salle, je me dis  « tiens il se passe un truc pas normal » mais en fait je m’en cogne.
On me dit que le cœur du bébé fait des siennes et qu’il faut le sortir fissa. On me fourgue les pieds dans les étriers.
On m’explique comment pousser, je m’exécute mais je fais n’importe quoi, on me réexplique.
Je pousse, la gynéco dit qu’il a le cordon autour du cou, elle utilise une ventouse.

(Au passage merci pour l’utilisation délicate de la ventouse Mme la gynéco, mon bébé a gardé une belle grosse bosse pendant bien longtemps ensuite. Il a encore la tête très légèrement déformée aujourd’hui. Même le pédiatre voyant la bosse sur sa tête juste après la naissance a dit à la gynéco « t’y a été un peu fort quand même là! »)

Là c’est l’avantage de la péri foireuse, je sens hyper le bébé qui passe.
Finalement fausse alerte le cordon était « en bretelle ».

D’un seul coup , on me pose le Pepito sur le ventre.

Je reprends mes esprits après avoir été totalement déconnectée depuis quelques heures.
Il a ses yeux grands ouverts, il observe, il ne pleure pas.
On me le reprend « Vite fait hein ! On sait que vous ne voulez pas trop de soins mais avec la ventouse et le déclenchement il faut qu’il voit le pédiatre ».
En effet on me le rend très vite. Mon Pepito va enfin pouvoir aller tétouiller le sein, pour la première et pas pour la dernière fois !

Voilà, t’es encore là ma poule ?
Oui je me suis un peu lâchée sur ce coup !
Tu vois je suis encore « sous le choc » de tout ça, bon forcément vu le risque de pré-éclampsie pas trop le choix de virer dans le médicalisé mais je me demande ce qui se serait passé si j’avais été « mieux accompagnée ».

Me rabâcher sans arrêt que je vais pas y arriver sans péridurale, je sais pas quoi, ça conditionne quand même.
Ce qui est « drôle » aussi c’est que plusieurs gynécologues et sage-femmes sont venus me dire qu’ils étaient désolés que mon accouchement ne se soit pas déroulé selon mes souhaits.
Donc ils étaient tout de même sensibles à mes souhaits d’accoucher naturellement.

Concernant mon projet de naissance je trouve que tant qu’on ne m’avait pas encore posé la perfusion ça se passait assez bien, après j’ai eu tout ce que je ne souhaitais pas à l’origine: perfusion, péri, position gynéco pour accoucher (sauf l’épisio, dieu merci un point sympa qui a été respecté). Mais en plus j’ai trouvé ça d’une violence!!

Je me pose encore pas mal de questions:

Est-ce que j’aurais pu faire mieux ? Aurais-je pu tenir encore un peu sans péri? L’accouchement a duré 24 heures mais selon le padre j’ai eu la péri assez peu de temps genre 1 heure.
Est-ce que ça aurait pu mieux se passer tout en étant médicalisé ?
Est-ce que le personnel médical aurait pu mieux faire ?

Bref tu vois je suis pas hyper hyper chaude à l’idée de remettre le couvert… et au passage j’espère que je t’ai pas choqué.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

16 réflexions sur “Cet accouchement PAS de mes rêves # 3

  1. Punaise ça me fait mal à lire pour toi. Non ma poule tu n’aurais pas, toi, pu mieux faire. On est complètement portée quand on accouche, et on fait forcément de son mieux selon les circonstances, on va au bout de soi. T’es allée au bout. Même si t’as eu la péri qu’une heure, ben tu pouvais pas savoir avant combien de temps ça allait durer !
    Pour le personnel soignant, sûr qu’ils conditionnent en partie. Ils ont fait leur taf, après la façon dont tu le vis, malheureusement souvent à part être désolé dans les faits ça change pas grand chose dans leur fonctionnement pour les futures patientes.
    Et dis voir, tu as fait un lapsus à la fin, huhu^^

    • Quand je pense que ma hantise pendant la grossesse c’était d’accoucher par césarienne sous anesthésie générale et que finalement pendant l’accouchement c’est dont je rêvais… j’aurais presque tué pour ça…beuheu…
      Ouais le lapsus prouteux, je vais changer ça.

  2. J’ai tout lu et plein de choses font écho à mon propre accouchement… Le déclenchement, la protéinurie, les contractions inefficaces, passer de 2 à 10 d’un coup, 24h de aie, la péri juste pendant une heure, la ventouse, bébé sonné, bref… Le pire, c’est que si mon petit loulou ne finissait pas en réa ensuite, je recommencerais demain… Hem! Moi je te le dis, t’es une warrior!

  3. Punaise je sais pas comment tu as fait pour survivre à un accouchement aussi long ! Et dire que je me plains d’avoir eu mal alors que finalement, Crapulette est passée comme une lettre à La Poste… Pour ce qui est de remettre le couvert, ça ne se passera pas forcément de la même façon la prochaine fois. Pour moi, mes deux accouchements ont été radicalement différents (et le deuxième était mieux, finalement, même sans péridurale). Mais je comprends ton appréhension…

  4. Cava j’ai lu jusqu’au bout et pas eu peur. Tu n’as pas mentionné à quel terme tu étais lors de ton accouchement? A moins que mes yeux me font des siennes encore, bon tout ça est derrière toi maintenant. Au moins ils se sont senti desolé ce qui est rare dans le domaine médicale.

    • C’est clair que ça « console » un peu quand même qu’ils soient désolés, enfin bon j’espère que c’était sincère…
      Sinon j’étais à terme j’ai accouché avec 11 jours d’avance avec tout ça

  5. Purée ils sont violent chez toi les docs! Je pense que si tu avais été mieux accompagnée, moins secouée par l’équipe et plus rassurée tu aurais vécu ton accouchement différemment. Pour mon loulou j’ai été déclenchée/perfusée/périduralisée (pleins de fois d’ailleurs!) mais grâce à l’équipe qui était absolument géniale j’en garde un super souvenir. J’en parle dans le blog et franchement pour le prochain je commande tout pareil! Les heures d’attentes du au déclenchement en moins si possible.. ^^

    • Toi aussi t’as eu le super combo de l’accouchement! C’est vrai que j’ai pas eu tellement de soutient ou même de paroles sympathiques. Ils auraient au moins pu me proposer l’apéro bordel!

      • Un mojito quand t’accouche c’est quand même la Base.. Qu’est ce que tu veux que je te dises, on peut plus compter sur personne ma bonne dame.. Tss, mais où va le monde! ^^

  6. Pingback: Quelqu’un à vous présenter | Mama Loca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s